S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

États-Unis : BlackBerry et LG explosent, Motorola s'effondre

BlackBerry, ça RIM avec success story

Les appareils téléphoniques orientés professionnels ont la cote. Le fabricant canadien Research in Motion (RIM), créateur des fameux BlackBerry, l'a bien compris. Ses ventes sont d'ailleurs excellentes outre-Atlantique selon Strategy Analytics, avec 10,6 % de parts de marché (PDM) au deuxième trimestre 2008 d'un marché représentant 41,9 millions d'unités (+5,3 %).

RIM BlackBerry ThunderUne première pour RIM, qui n'avait jamais passé la barre symbolique des 10 % de PDM auparavant. La performance est d'autant plus impressionnante que douze mois avant, RIM ne détenait que 4,8 % de PDM. Il s'agit, faut-il le préciser, des PDM tous téléphones confondus, et non uniquement les smartphones.

Selon SA, RIM aurait écoulé 5,4 millions de ses BlackBerry dans le monde ces trois derniers mois, soit une croissance de près de 150 %. Entre RIM (BlackBerry), Apple (iPhone 3G), Samsung (Omnia i900), et le futur HTC Touch Pro, les appareils plus ou moins pros devraient à l'avenir représenter une part non négligeable des ventes du marché grand public.

Si le Finlandais Nokia domine le monde avec 46 % de PDM, l'Américain Motorola maîtrise pour sa part son marché local, avec 25,8 % de PDM, contre tout de même 36,6 % un an plus tôt. En deuxième position, on retrouve le Coréen LG, avec 21 % de PDM (+4 pts), suivi par son compatriote Samsung (18,6 % ; +2 pts) et donc RIM, en quatrième position (+5,8 pts).

Vous l'aurez compris, Nokia ne figure donc pas dans le top 4 aux États-Unis. Avec 9,5 % de PDM, la firme européenne n'a en effet pas profité du recul effroyable de Motorola, contrairement à LG et RIM. Nokia se contente donc d'une légère hausse de ses parts de marché de 0,5 point, ce qui signifie que ses PDM étaient de 9 % en 2007.

Apple ne figure évidemment pas dans ce classement, les parts de marché de la Pomme étant encore bien trop faibles, marché de niche oblige.

Publiée le 12/08/2008 à 09:44

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;