Ménage de la CNIL autour des annonces immobilières en ligne

Another brick in the wall 53
cabane annonce immobilier CNIL La CNIL vient de faire le ménage parmi les pratiques constatées autour des annonces immobilières, vente ou location. « [Nous avons] constaté que les données de particuliers proposant à la vente ou à la location leurs biens immobiliers sont susceptibles d’être collectées déloyalement et revendues à des professionnels du secteur », expose la Commission Informatique et Liberté.

Pour qui a déjà passé une annonce immobilière, la méthode est connue depuis longue date : quelques jours après publication en ligne, le particulier est sollicité sans cesse par des agences immobilières, quand ce ne sont pas des sociétés spécialisées dans les diagnostiques techniques (plomb, amiante, etc.), alors qu’il n’a jamais eu aucun contact avec ces intermédiaires là.

« Ces agences font, en effet, appel aux services de sociétés proposant des services dits de « pige immobilière » qui leur envoient quotidiennement les données de ces particuliers », explique la CNIL qui a souhaité vérifier les conditions de collecte et de traitement de ces données.

« Il s’avère que ces sociétés copient, de façon automatisée ou artisanale, les annonces des particuliers publiées dans les revues ou les sites Internet spécialisés pour les transférer aux agences abonnées à leur service. Parfois même, certaines d’entre elles contactent les particuliers anonymement afin d’obtenir de plus amples informations sur le bien immobilier et enrichissent ainsi l’annonce originale », conclut la Commission qui déduit sans trop de mal une collecte manifestement déloyale et illicite de données.

La raison est simple, « à aucun moment, les particuliers concernés ne sont informés de la collecte de leurs données et ne peuvent s’opposer à être contactés par les agences immobilières ». Pour l’heure, pas de sanction. Les sociétés identifiées ont été mises en demeure de cesser ces pratiques, mais la CNIL promet de continuer cette surveillance.
Publiée le 23/07/2008 à 10:00
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité