Microsoft aide les PME à migrer vers Vista... ou de Vista à XP

Aveu d'une réalité morose pour Microsoft ? 55
vista logoMise à jour : Nicolas Mirail, chef de produit Windows chez Microsoft France, nous a indiqué que cette offre d'aide était actuellement à l'étude pour une extension en France durant l'automne.



La venue de Vista dans le marché des systèmes d’exploitation n’est pas passée inaperçue. Il n’a pas été considéré ni par le public, ni par les entreprises, comme un « Windows de plus ». Il est arrivé après plus de cinq ans de vide, suite à la sortie de Windows XP en octobre 2001. Ce que Microsoft qualifie d’elle-même de saut quantique a effrayé les décideurs informatiques, dont les marges de manœuvre et les budgets ont été largement revus à la baisse ces dernières années.

La Windows Vista Small Business Assurance

De fait, Microsoft annonce sans cesse qu’elle est très heureuse des résultats de Vista, mais on ne peut s’empêcher de percevoir deux situations parallèles et très distinctes. D’un côté la communication officielle, avec notamment l’annonce des 140 millions de licences de Vista vendues. De l’autre, les zones d’ombre dans cette communication (la part de licences OEM n’est pas donnée) et certaines actions qui sont entreprises, comme le prolongement de la durée de vie de Windows, ou encore l’aide aux entreprises.

Et l’aide aux entreprises revient encore une fois, avec un plan de support technique particulier. Durant les trois prochains mois (plus précisément jusqu’au 30 septembre), toutes les petites entreprises de 50 employés ou 25 ordinateurs maximum pourront faire appel à un programme baptisé Windows Vista Small Business Assurance. Valable pour le moment uniquement aux États-Unis, il engage une aide gratuite aux entreprises qui achèteront de nouvelles machines équipées de Vista.

Une aide gratuite jusqu'au 31 octobre...

Comment cette aide se traduit-elle ? De manière générale, grâce à un numéro gratuit auquel les entreprises concernées pourront faire appel entre 10h et 19h, du lundi au vendredi. L’aide se fera sous la forme de conseils et d’un support technique gratuit. La différence avec le support standard est qu’un dossier particulier sera créé pour chaque entreprise, et que les réponses seront bien plus personnalisées.

Cette aide gratuite ne fonctionne uniquement que pour les entreprises qui achètent de nouvelles machines. Étrangement, elle ne sera pas accordée à celles qui décident tout simplement d’acheter des licences de Vista pour mettre à jour le parc actuel, ce qui n’incitera pas vraiment davantage certaines sociétés à se lancer dans la migration.

... et un retour vers Windows XP en cas d'échec

C’est d’ailleurs ce que met en avant l’analyste Marc Cherry, qui signale que les machines neuves de bureau vendues avec Vista sont en général agréables à utiliser, et ne requièrent pas vraiment d’aide. Sauf, évidemment, pour le changement des habitudes, mais on ne peut pas dire que l’interface soit si différente vis-à-vis de Windows XP. Il est clair que l’on a un Windows en face de soi après tout. Les inquiétudes de Marc Cherry se situent surtout au niveau de la configuration matérielle des machines vendues, car même si 1 Go de mémoire vive est une base correcte, elle se révèle souvent insuffisante en utilisation professionnelle sous Vista.

Mais la partie la plus intéressante du plan d’aide concerne surtout l’échec envisageable de la migration vers Vista. Dans ce cas précis, si la société le souhaite, Microsoft l’aidera officiellement à désinstaller Vista pour revenir vers Windows XP. Bien que la chose soit appréciable, car elle crée un filet de sécurité pour les entreprises, elle est aussi un aveu officiel de Microsoft que Vista a beaucoup de mal à percer, surtout dans le monde des entreprises. Car, si des sociétés restent sur Windows XP, c’est déjà un fait, mais que Microsoft aide les petites entreprises à revenir vers Windows XP après l’achat de machines neuves, c’est assez inédit.

Dans tous les cas, le support engagé durera jusqu’au 31 octobre.
Par Vincent Hermann Publiée le 11/07/2008 à 11:02 - Source : Microsoft
Publicité