S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Fibre optique : Numericable lance sa pétition, déjà contestée

Pour ou contre les pétitions ?

fibre gpon optique orangeAction plutôt rare, Numéricable vient de lancer une pétition en ligne s’adressant à « ses clients ». Le Fai évoque les actuelles discussions au Parlement, spécialement au regard de la future Loi de Modernisation de l'Économie.

Pointée du doigt, une issue qui pourrait contrarier NC dans sa volonté de modernisation de son réseau de fibres optiques, du moins selon l'opérateur : « Il se pourrait que l'on rende très difficile, voire impossible, pour Numericable de rénover rapidement son réseau avec de la fibre optique déployée jusqu'aux logements raccords au câble » indique la société qui menace l'économie d'un avenir noir : « cela aurait pour conséquence un monopole de fait pour amener les réseaux ultra haut débit dans les logements français. » D’où cet appel à la rescousse auprès des clients.

Une pétition pour le très haut débit, version NC

« Depuis trois ans nous investissons pour vous apporter le service que nous vous devons en amenant la fibre optique au plus près de votre prise câble : nous voulons continuer cette modernisation et pouvoir, demain, remplacer les derniers mètres en coaxial par de la fibre optique, et cela sans travaux ni nuisances, dans le respect des accords conclus avec vos copropriétaires. La loi pourrait devenir contreproductive et empêcher la Modernisation qu'elle recherche ». Et l’opérateur de demander à ses clients s’ils sont « favorables davantage de concurrence ? », s’ils sont « favorables à ce que Numericable conserve la possibilité de moderniser, rapidement et sans obstacle, ses réseaux en Fibre optique jusqu'à votre logement ? » mieux, s’ils sont « favorables au déploiement rapide du Très Haut Débit en France ? ». Difficile de résister à la tentation du Oui ou du POUR dans cette pétition.

Un texte taillé pour NC

L’exacte réalité de la situation est cependant quelque peu en décalage avec ces propos. Du moins, sous l’optique des associations de consommateurs. Voilà peu l’UFC Que choisir pointait le vote d’un amendement à l'Assemblée nationale dispensant les câblo-opérateurs ayant déjà installé leur réseau des obligations légales à venir, spécialement la mutualisation de la fibre. Or dans les faits, c'est Numericable qui profitait de cette confortable exemption sur ce marché.

L’association de consommateur ASSECO-CFDT a déjà réagi à cette pétition. «NUMERICABLE vient pleurer auprès de ses clients pour avoir du soutien. (…)  N'encouragez pas NUMERICABLE à saboter l'indispensable développement de la Fibre en France. N'encouragez pas NUMERICABLE à croire que parce qu'il est un financier uniquement il peut échapper à des responsabilités d'opérateurs au mépris des clients ».

L’explication tient en ces quelques lignes :

« Si Numéricable joue le même jeu que tous les autres : Orange, Free, SFR (Neuf) alors il n'y a aucun problème. Il ne peut être question que NUMERICABLE puisse bénéficier d'un avantage quelconque du simple fait que lui a tiré de la fibre jusque dans les trottoirs qu'il termine par du coaxial pour distribuer à l'origine la TV.

Les autres opérateurs ont eux aussi tiré de la fibre optique dans les mêmes proportions, elle s'est arrêtée simplement dans le Répartiteur de la ville ou du quartier, c'était leur contrainte technique. Ce qui est attendu ce n'est pas la construction d'un monopôle en utilisant une situation particulière, un avantage de quelques mètres de plus en fibre. Ce qui est attendu, c'est la possibilité pour chaque client d'une réversibilité et leurs coûts. Ce que les clients attendent ce n'est pas d'obtenir 500 ou 5000 chaînes de TV, ce sont des moyens et des services qui permettent d'accéder à la culture, à la connaissance, au divertissement, au télétravail, à la visioconférence, etc.… Pour cela il faut des technologies compatibles. Ce qui est attendu de NUMERICABLE c'est que lui aussi prenne le virage d'une nouvelle économie non plus basée pour se développer sur l'énergie, mais sur la connaissance. Ce qui est attendu de NUMERICABLE c'est que cet investisseur anglo-saxon et luxembourgeois c'est qu'il assume ses responsabilités sans passe-droit ni avantage particulier
».

L’association demande ainsi non pas de signer cette pétition, mais que le Sénat annule « l'amendement voté en pleine torpeur nocturne par quelques députés épuisés qui n'ont même pas compris que leur amendement à la LME n'avait aucun sens puisque tous les opérateurs entrent d'une façon ou d'une autre dans les immeubles par le câble ou la paire de cuivres du réseau téléphonique. »
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 04/07/2008 à 16:35

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;