S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

SFR offrira la fibre à 10 millions de foyers français avant 2015

Pour un transit efficace

Vitesse fibre optique Internet tunnelFrank Esser, PDG de SFR a tracé les grandes lignes du déploiement de la fibre, dans une interview accordée au Figaro. Suite au rachat du FAI Neuf, la fibre devient l'objectif suivant pour les 5 à 8 années, afin d'offrir « l'Internet à très haut débit à 40 % des Français, soit 10 millions de foyers ». Seul frein ? Les « conditions de régulation qui seront retenues. En particulier, des modalités de mutualisation des réseaux entre les opérateurs ».

5 millions de prises pour 2012

Au menu, pas moins de 5 millions de prises sont envisagées avant 2012, si l'opérateur dispose « de bonnes conditions d'accès aux fourreaux de France Télécom et des points de partage des réseaux entre opérateurs au niveau de chaque pâté de maisons ». Et pour atteindre ses objectifs, « un réseau unique partagé » n'est pas exclu.

Face aux accusations de France Télécom, SFR répond que son déploiement à Paris sera de 100 % fin 2009. Mais l'opérateur historique est la seule alternative ailleurs que dans la capitale, aussi est-on contraint de passer par lui. « Et sans mutualisation adaptée, il n'y a pas de rentabilité pour que plusieurs opérateurs investissent dans une même zone », explique Frank Esser.

Attention au duopole France Télécom et Numericable

Le risque majeur, selon lui, est qu'un duopole se crée entre France Télécom et Numericable, et que le consommateur se retrouve pris dans un étau l'empêchant de choisir son fournisseur. Le refus de France Télécom de mutualiser pourrait empêcher toute concurrence dans ce domaine. La primeur d'une installation ne doit pas permettre la création d'un monopole. Ce sera dans tous les cas à l'Arcep de préciser les principes de cette économie. Et SFR se fait fort d'ouvrir son réseau. « Nos conditions financières favoriseront un partage de l'investissement et donc du risque, sur une longue période. »

Et surtout de considérer comme ridicule la volonté de France Télécom de faire en sorte que le fibrage se fasse à l'intérieur des immeubles. Les conditions de sécurité n'ont rien à voir là-dedans, et n'a « aucun sens économique ». Autant que l'amendement qui permet à Numericable de fibrer sans passer par l'AG des copropriétaires lui paraît déloyal. « Rien ne justifie qu'un opérateur soit doté de droits exceptionnels lui permettant d'échapper aux principes fixés par la loi pour les autres », explique-t-il, ajoutant que cette inquiétude est partagée par l'Aforst.
Publiée le 26/06/2008 à 11:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;