Vista : les Service Pack 1 non finalisés expireront le 30 juin

Ah ces bêtas et Release Candidates qu'on oublie... 126
vista SP1Lorsque Vista est sorti, il est rapidement apparu que certains problèmes étaient visibles sur un grand nombre de configurations. Par exemple, certains soucis avec les transferts de fichiers, et plus précisément les performances des copies et déplacements de données, ont rapidement valu au système une réputation de lourdeur. Quand Microsoft a commencé à dévoiler les détails du Service Pack 1, les différentes versions bêta ont été installées par un grand nombre de personnes, pour profiter des améliorations sans attendre.

Que ce fut réellement le cas ou non, les mises à jour de ces versions sont un peu laborieuses, car il est obligatoire de désinstaller la bêta ou la Release Candidate avant d'installer la version finale. Il faudrait pourtant que tous les utilisateurs concernés se jettent à l'eau, car le temps leur est pour ainsi dire compté.

À partir du 30 juin, toutes les versions non finales du Service Pack 1 arriveront à expiration. Dans les faits, cela se traduira par une coupure de la machine, exactement comme dans les conditions d'une licence non légitime de Windows. Il s'agit en fait d'une fin de période d'évaluation : l'utilisateur aura une heure devant lui avant que la machine se bloque, l'obligeant alors à redémarrer son PC pour effectuer à nouveau des actions.

Que l'on attende ou pas après le 30 juin, la procédure sera la même :
  • Se rendre dans le Panneau de configuration
  • Cliquer sur la section Programmes et fonctionnalités
  • Dans la partie de gauche, vous pourrez cliquer sur Voir les mises à jour installées
  • Chercher Service Pack for Microsoft Windows (KB936330)
  • Cliquer sur Désinstaller
Pour vérifier que vous avez une version bêta ou Release Candidate, vous pouvez normalement constater sa présence par les écritures blanches situées en bas à droite de votre écran, au-dessus de la zone de notification de la barre des tâches. Si ce n'est pas le cas, ce qui peut arriver, appuyez simplement sur la touche Windows et tapez : winver. Une fenêtre va s'ouvrir pour vous indiquer le numéro de version de Windows, mais une date d'expiration sera également présente le cas échéant.

La désinstallation prend du temps, potentiellement plus, d'ailleurs, que l'installation proprement dite. Une fois que le système est revenu à son état d'origine, il suffit de lancer Windows Update pour se voir proposer une version adaptée et finale du Service Pack 1, à moins que vous ne soyez plutôt intéressés par une version complète, disponible depuis cette page pour la mouture 32 bits, celle-ci pour la 64 bits.

Rappelons, pour ceux qui ne l'ont pas installé, que le Service Pack 1 améliore de manière significative un grand nombre d'éléments dans le système :

Support du matériel :
  • Support du nouvel UEFI pour les éditions 64 bits, qui permet à Vista de démarrer sur des disques durs formatés à l’aide de la GPT (GUID Partition Table), notamment utilisée par les Mac
  • Support du démarrage réseau EFI pour les éditions 64 bits
  • Support de DirectX 10.1
  • Support de l’exFat
  • Support du SD Advanced DMA (ADMA)
  • Ajout d’icônes pour les lecteurs Blu-ray et HD-DVD
  • Nouveau décodeur MPEG-2 qui améliore la lecture des DVD sur des machines un peu anciennes et supporte le contenu protégé pour les Media Center reliés à des services du câble
  • Possibilité de créer un disque de réparation depuis les Outils d’administration, capable de démarrer sur des machines équipées de BIOS ou EFI
Fiabilité :
  • Correction d’un grand nombre de bugs et de problèmes qui altéraient l’expérience utilisateur, notamment avec le Calendrier, Windows Media Player et un certain nombre de pilotes
  • Prévention de pertes de données lors de l’éjection de périphériques de stockage formatés en NTFS
  • Amélioration de la fiabilité des connexions IPSec sur IPv6
  • Corrige un problème qui permettait parfois à un pilote de se mettre en veille sans avoir terminé la transmission des données dont il s’occupait
  • Amélioration des connexions Wifi ad-hoc (d’ordinateur à ordinateur)
  • Amélioration des connexions peer-to-peer entre deux machines séparées par des pare-feux
  • Amélioration de la solution de sauvegarde en permettant l’intégration des fichiers chiffrés EFS
  • Le Startup Repair Tool peut désormais réparer les démarrages déficients du système quand certains fichiers importants manquent à l’appel
Performances et consommation d’énergie :
  • Meilleures performances pour la consultation de fichiers en réseau
  • Amélioration de la consommation en permettant au processeur de rester en état de sommeil lorsque l’affichage ne change pas et que la situation le permet
  • Meilleures performances lors de la création ou l’extraction de fichiers Zip
  • Amélioration significative des performances lors du déplacement d’un dossier contenant un nombre important de fichiers
  • Meilleures performances lors des transferts utilisant BITS (Background Intelligent Transfer Service)
  • Meilleures performances pour les copies de fichiers dans les cas suivants :
    • Copie de fichiers sur le même disque et sur la même machine : 25 %
    • Copie de fichiers par le réseau d’un système non-Vista vers un système Vista SP1 : 45 %
    • Copie de fichiers par le réseau d’un système Vista SP1 vers un autre système Vista SP1 : 50 %
  • Amélioration générale de la réactivité lors de la manipulation de fichiers
  • Correction du temps d’attente estimé lors de la copie de fichiers
  • Amélioration d’environ 50 % du temps d’attente à l’affichage de grandes images
  • Améliorations des performances d’Internet Explorer 7 pour la lecture et l’exécution du code JScript
  • Correction d’un problème qui pouvait créer un temps d’attente de parfois cinq minutes avec certains disques ReadyDrive
  • Amélioration de l’efficacité de la technologie ReadyBoost
  • Amélioration générale de l’efficacité de SuperFetch
  • Réduction du temps d’extinction de la machine
  • Amélioration du temps de réveil pour certains concentrateurs USB d’environ 18 %
  • Correction d’un grand nombre de problèmes de performances liés aux imprimantes
Sécurité :
  • Inclusion de tous les correctifs de sécurité sortis jusqu’à présent
  • Le SP1 inclut le résultat d’un nouveau cycle de développement nommé Secure Development Lifecycle qui doit empêcher notamment les vulnérabilités de reparaître sous d’autres formes
  • Aménagements pour permettre aux sociétés de sécurité de travailler plus efficacement avec PatchGuard sur les éditions 64 bits
  • Améliorations de la Data Execution Protection (DEP)
  • Amélioration de la sécurité des réseaux câblés en utilisant une authentification unique plutôt que d’être interrogé deux fois, en local et à distance
  • Améliorations de BitLocker, en permettant notamment de choisir d'autres disques et partitions que le C:
Nouveaux standards et technologies :
  • Support de nouveaux algorithmes de chiffrement fort : IPsec. SHA-256, AES-GCM, AES-GMAC pour ESP et AH, ECDSA, SHA-256, et SHA-384 pour IKE et AuthIP
  • Ajout d’un générateur de nombres pseudo-aléatoire NIST SP 800-90 Elliptical Curve Cryptography (ECC)
  • Ajout du support du dernier brouillon du protocole 802.11n
Administration et gestion :
  • Les utilisateurs peuvent désormais choisir quels disques seront défragmentés
  • Les diagnostics réseau peuvent désormais s'occuper des problèmes de partages de fichiers
Configuration et déploiement :
  • Possibilité de déployer facilement le SP1 sur un large réseau, ce qui contribue pour bonne part au poids important de la mise à jour
  • Support du « hotpatching », qui permet de mettre à jour des composants du système alors qu’ils sont encore utilisés
  • Un DVD de Vista SP1 64 bits pourra désormais être installé en mise à jour depuis un système 32 bits
  • Amélioration générale de la vitesse d’installation des mises à jour
  • Amélioration générale de la fiabilité d’installation des mises à jour
  • Amélioration du processus de désinstallation des mises à jour
Améliorations générales :
  • Mise en place d’un sélecteur de moteur local de recherche
  • Les systèmes 32 bits affichent désormais la véritable quantité de mémoire vive installée sur le système et non la seule quantité accessible au système
  • Le nombre de confirmations UAC passe de 4 à 1 quand on crée ou renomme des répertoires dans un emplacement protégé
  • L’utilisateur est désormais mieux guidé pour la procédure d’activation et nombre d’explications sont fournies

Publiée le 16/06/2008 à 10:07 - Source : Microsoft
Publicité