S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les salariés d'IBM, EDS et Alice se mettent aussi en grève

OK, bah PC INpact aussi alors si c'est comme ça

Alors que demain jeudi 22 mai, une grève importante des transports (entre autres) est attendue, les entreprises informatiques et internet françaises ont, elles aussi, eu recours à une telle méthode de dissuasion afin d'obtenir leur revendication, à savoir une hausse des salaires.

L'éternel conflit entre salariés et actionnaires

IBM logo Les salariés de Capgemini ont commencé les hostilités fin mars et en avril, emmenés par la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC, la CGT et FO, afin de revoir les engagements salariaux, « considérés comme très insuffisants par rapport aux possibilités de l'entreprise et aux attentes des salariés ». Un rattrapage de la perte du pouvoir d'achat depuis trois ans a ainsi été demandé par les syndicats (en savoir plus).

Plus récemment, les salariés d'EDS France, dont la maison-mère a été récemment rachetée par Hewlett-Packard, et les salariés d'IBM France, ont en partie fait grève pour des raisons similaires à celles des employés de Capgemini.

Même jour, même heure pour IBM et EDS France

Selon la section IBM France de la CFDT, la moitié du personnel a eu une augmentation de 2,2 % de leur salaire (à comparer à l'inflation), tandis que les actionnaires et les dirigeants d'IBM ont vu leurs émoluments fortement augmenter. Une situation jugée inacceptable par les syndicats, qui demandent ainsi 4,5 % d'augmentation générale pour 2008 et 5 % de rattrapage pour tout le personnel.

D'après Gérard Chameau de la CFDT, environ 10 % des employés d'IBM ont été comptabilisés comme grévistes hier matin, alors qu'un tiers d'entre eux a manifesté devant le siège social du groupe, à La Défense.

Hier matin encore, à 9h30, les employés d'EDS France avaient eux aussi rendez-vous pour manifester leur mécontentement à Nanterre. Ici, outre un rattrapage des salaires, ce sont les fermetures de plusieurs sites (Freyming, Lingolsheim et Villeneuve d’Ascq) et la suppression des emplois qui sont en jeu, selon la section EDS France de la CGT.

Alice et la peur des conséquences du rachat

Enfin, les salariés du FAI Alice, dont le rachat par un grand FAI français est imminent, feront grève demain à la demande de tous les syndicats, d'après l'AFP. 1400 personnes sont concernées. Cette future grève n'est cependant pas étonnante, la CFDT avait en effet déjà montré son inquiétude pour les employés de la filiale de Telecom Italia en février dernier (en savoir plus).

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 21/05/2008 à 15:22

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;