S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Vie privée : Freenet 0.7 Darknet disponible au téléchargement

L’agent 0.7 de l’intimité

Le projet Freenet annonce l’arrivée de Freenet 0.7, l’un des outils anonymes les mieux parés pour résister à la censure et au filtrage sur Internet. Ses concepteurs assurent pour l’occasion de sensibles améliorations dans tous les aspects de cette solution (efficacité, sécurité, usage). Freenet est disponible sous Windows, Linux et Mac OS X.

freenet

« Le chemin qui a conduit à cette version 0.7, explique le site officiel, a commencé en 2005 quand nous avons réalisé que certains des utilisateurs les plus vulnérables avaient besoin de cacher qu’ils sont en train d’utiliser Freenet, et non plus seulement ce qu’ils font avec. » Ce constat a conduit à la réécriture de Freenet afin de doter la solution d’une capacité « Darknet » ou d’invisibilité. Elle permet ainsi de blinder encore plus les communications avec les proches de confiance. Avec cette version, il est désormais encore bien plus difficile pour un tiers de déterminer qui utilise Freenet.

Sur ces questions, voilà ce que nous écrivait un des responsables de Freenet fr à propos de ce Freenet 0.7, "un nouveau pas en avant vers le P2P anonyme".

"Depuis des années, Freenet était connu comme un réseau assurant l'anonymat de ses utilisateurs. Son objectif étant de garantir la liberté d'expression, que ce soit en milieu hostile (pays ne respectant pas les Droits de l'Homme) ou dans un environnement normal. Il est en effet impossible de savoir qui y publie une information ou qui la consulte. Toute forme de censure volontaire est également impossible. Il n'y a pas vraiment de limites à ce qu'il est possible de faire avec Freenet : sites web (freesites), email sécurisé, groupes de discussions, partage de fichiers... Toutes ces fonctions peuvent être effectuées à travers Freenet.

Par contre, s'il est impossible de savoir ce que vous faites dans Freenet, il est trivial de savoir si vous l'utilisez ou pas. Il suffit de démarrer un nœud Freenet, le laisser fonctionner pendant quelques heures et on obtient une liste d'adresses IP de nœuds Freenet en activité. C'est précisément ce que fait le gouvernement Chinois : il interdit l'accès de son réseau à tous les nœuds Freenet qu'il trouve. De ce fait, il devient impossible de communiquer avec la Chine, qui est pourtant le pays où la liberté d'expression est le plus nécessaire. Par ailleurs, cette démarche coûteuse, nommée "harvesting" (collecte), pourrait être utilisée par d'autres groupes afin de localiser les utilisateurs de Freenet.

C'est cet état de fait qui a conduit les concepteurs du réseau à le repenser intégralement en se basant sur le principe des Darknets. Les darknets sont des réseaux où les nœuds ne communiquent qu'avec ceux en qui ils ont "confiance". Cette technique met le réseau à l'abri du harvesting mais il devient alors une multitude d'îlots, incapables de communiquer les uns avec les autres. Ce qui était déjà réalisable avec Freenet 0.5 en modifiant un peu sa configuration. L'idée de Freenet 0.7 est de réaliser un "scalable darknet" basé sur des théories mathématiques avancées. Le principe étant que les nœuds ne communiquent qu'avec des nœuds virtuellement "proches". Ceci permettrait de s'affranchir des techniques de harvesting tout en maintenant un réseau unique. "

On téléchargera donc Freenet 0.7 Darknet sur cette page et trouvera d’autres informations sur ce Wiki français précité.
Publiée le 09/05/2008 à 17:12

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;