Yahoo est ouvert à d'autres négociations avec Microsoft

Tant qu'il y'a d'l'argent, y'a d'l'espoir... 36

Le statu quo entre Microsoft et Yahoo divise. Jerry Yang, le patron de Yahoo, a ainsi avoué hier à Reuters, suite à la baisse de 15 % de l'action de son entreprise, que ses sentiments étaient partagés. Et ces prochains jours pourraient bien voir l'action de Yahoo chuter à nouveau. Yang a cependant tenu à s'expliquer sur les évènements de ces derniers jours, tout en ne fermant pas la porte à Microsoft.

snut yahoo rachat microsoft yang ballmer « Nous étions en train de négocier afin de trouver un terrain d'entente, puis ils ont décidé samedi de se retirer. Ils ont commencé (NDRL : à vouloir acheter Yahoo), puis ils ont abandonné. S'ils ont quoi que ce soit de nouveau à dire, nous serons ouverts (NDRL : à toute nouvelle négociation). Je suis plus que disposé à les écouter. »

Proposant dans un premier temps 31 $ par action, Microsoft a réévalué son offre à 33 $ par action, portant le rachat de Yahoo à 47,5 milliards de dollars. Or les dirigeants de Yahoo ne souhaitaient pas céder avant d'atteindre 37 $ par action selon Yang.

Suite à l'abandon de Microsoft, l'action Yahoo a donc dégringolé de 15 %, soit deux fois moins que ne l'avaient prévu certains analystes. Ces derniers pensaient, en toute logique, que l'action de Yahoo retrouverait sa valeur initiale avant l'officialisation du souhait de Microsoft de racheter Yahoo.

Or il semblerait qu'une partie non négligeable des actionnaires tablent sur une nouvelle offre de Microsoft dans les prochains mois. Ils ont donc décidé de garder leurs actions, sachant que les principaux actionnaires de Yahoo, particulièrement mécontents, sont bien moins gourmands que les dirigeants de Yahoo. 34 $ par action, soit 1 $ de plus que la somme proposée par Microsoft, contenteraient en effet la plupart d'entre eux.

Jerry Yang rajoute : « Personne ne fait la fête après ces trois mois... et personne ne le devrait. Nous vivons et travaillons dans un monde concurrentiel et le Web est seulement en voie d'obtenir plus de concurrence. Mettre en œuvre notre plan stratégique est ce qui importe le plus. »

Par Nil Sanyas Publiée le 06/05/2008 à 12:00 - Source : Reuters
Publicité