Verra-t-on un jour la fin des « crapwares » ?

Mais crap à la fin ! 153
Le terme de « crapware » vous est peut-être familier : il englobe en fait tous les logiciels fournis par défaut avec une machine neuve vendue par les grands constructeurs comme Acer, Dell, HP et plus particulièrement Sony. Bien que plusieurs puissent avoir une réelle utilité, la plupart résultent d’accords passés avec les éditeurs. Selon les constructeurs, le nombre d’applications ainsi installées peut devenir réellement impressionnant.

Cette situation a été projetée sous les feux de la rampe avec l’arrivée de Vista. La demande en mémoire plus élevée pour le système a rendu une partie des configurations vendues quelque peu inconfortable à l’utilisation. Non seulement les machines premier prix embarquaient le plus souvent 512 Mo de mémoire vive, mais l’installation systématique des logiciels promotionnels (jusqu’à plusieurs dizaines !) rendait le comportement de la machine pénible.

Lenteur, bugs, plantages : ce sont les symptômes constatés par un grand nombre d’utilisateurs, et le problème des crapwares a été abordé de nombreuses fois. Certains constructeurs, comme Dell, ont fortement réduit leur utilisation, d’autres proposent une option pour qu’aucun logiciel en dehors de Windows ne soit installé. Mais cette opération a un coût. Ed Bott, chroniqueur chez ZDnet, raconte à ce sujet l’histoire d’un ami à lui qui a acheté il y a un an un portable Vaio de Sony, et l’enfer vécu par cet utilisateur.

Voici à quoi ressemblait Vista lors de la première utilisation :

vista crapware

Le même bureau encombré que l’on retrouve régulièrement, des applications et divers logiciels de sécurité installés à la pelle, et une machine finalement tellement lente que son utilisateur a fini par jeter l’éponge. En fait, pour être débarrassé de tous ces problèmes, il s’est même acheté un MacBook, Apple ayant toujours eu le bon goût de ne pas intégrer des dizaines de logiciels qui se chargent en mémoire.

Cela étant, Ed Bott a demandé à son ami de tenter une expérience, en lui envoyant son portable Vaio pour faire quelques tests. L’idée était simple : désinstaller dans un premier temps toutes les applications livrées par défaut, puis formater pour installer une copie neuve de Vista, et pas celui livré avec la machine. Le résultat, on s’en doute, était assez radical : les performances et la réactivité de la machine étaient largement supérieures, en phase avec celles que l’on pouvait attendre d’un portable à 2500 dollars.

Il s’agit bien sûr d’une version très résumée de l’histoire, mais cette dernière vient confirmer une situation agaçante et quasi-systématique : les performances des machines neuves ne sont pas ce qu’elles pourraient être. Quand Norton Antivirus analyse la machine pendant que Spy Sweeper cherche des espions, il y a de quoi perdre patience.

Espérons que la situation continuera à évoluer, parce que ce type d’expérience n’est bon pour personne, et surtout pas pour le constructeur. Même si le nombre de logiciels promotionnels est en baisse et que certains constructeurs proposent des machines vierges (souvent pour 50 dollars supplémentaires), il reste encore bien des efforts à faire. Les utilisateurs apprécient rarement que leur machine tout juste achetée soit lente et remplie de choses inutiles.

Par Vincent Hermann Publiée le 22/04/2008 à 16:53 - Source : Zdnet
Publicité