S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Un plan pour favoriser l'économie numérique d'ici 2012

Et un été à Paris

eric besson economie numeriqueÉric Besson occupe, depuis le dernier remaniement ministériel, le poste de secrétaire d'État chargé du développement de l’économie numérique en France. Un poste à mi-temps voire tiers-temps puisque son CV le contraint à réfléchir outre au développement de l’économie numérique, à la prospective et l’évaluation des politiques publiques.

Ce tiers temps consacré à l’économie numérique est d’ores et déjà bien bouclé si l’on en croit la lettre de mission qui vient de lui être adressée. D’ici le 31 juillet 2008, l’intéressé devra présenter son plan de développement de l’économie numérique. Avec plusieurs chapitres :
  1. Accélérer le développement des secteurs de l’économie numérique, spécialement les PME et l’industrie du logiciel
  2. Accélération de la croissance des réseaux avec pour objectif 100% de la population couverte par le haut débit fixe et mobile. Il devra en outre s’intéresser au déploiement de la troisième génération de téléphonie mobile (la lettre de mission ne parle curieusement pas de la quatrième licence), aux investissements vers le très haut débit, l’accroissement des équipements informatiques des ménages et des entreprises, et à la réduction de la fracture numérique… etc. Mais ce n’est pas tout : l’accélération de l’extension de la télévision numérique terrestre sera l’une de ses nombreuses priorités, avec la coordination de l’arrêt de la TV analogique.
  3. Accélération de la croissance des contenus : cette accélération sera d’abord conditionnée par la mise en œuvre des accords Olivennes (riposte graduée, liste noire des abonnées téléchargeurs, marquage numérique des fichiers, test d’un système de filtrage, etc.). Besson aura encore à améliorer la lutte contre les contenus illicites, la cybercriminalité, les atteintes à la protection de l’enfance, etc.
  4. Accélération de la croissance des usages des nouvelles technologies : télétravail, éducation, santé, e-administration sont quelques-uns des chapitres d’études en plus de la signature numérique. Il devra encore contribuer à la révision du cadre européen de régulation des communications électroniques, mais aussi se pencher sur la normalisation, l’interopérabilité, etc.
Autant dire que ce secrétaire d’État va être astreint à des semaines studieuses d’ici la fin de juillet. La mise en œuvre du plan est programmée à l’horizon 2012.
Publiée le 10/04/2008 à 09:41

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;