Des films piratés retrouvés sur les PC de la police australienne

Le pompier pyromane ? 85
Un récent audit d'une centaine de machines appartenant à la Police du Sud de l'Australie (SA Police) a montré que les postes contenaient des films piratés, et qu'ils servaient à l'échange desdits films. Alors que cette pratique est strictement interdite du fait des lois fédérales. Ce contrôle a été réalisé par la section Information technology de la SA Police.

Si l'origine de ces films n'est pas clairement définie, quoiqu'ils proviennent vraisemblablement de fichiers récupérés sur des réseaux P2P, l'audit a mis tout le monde en garde. Dans un email interne, on peut lire que des DVD commerciaux ont été copiés sur le disque dur des ordinateurs de la police, et ont pu être gravés par la suite sur des DVD vierges.

Pirates des Caraibes « Cette pratique est potentiellement une violation du droit d'auteur, mais également une utilisation abusive des équipements de la SA Police. Les chefs de service sont invités à prendre des mesures pour s'assurer que cette pratique ne se reproduira pas et à rappeler aux officiers les règles d'utilisation du matériel informatique de la SA Police. »

L'enquête n'aura pas lieu...

Des sources policières annoncent qu'aucune enquête ne sera lancée, du fait du trop grand nombre de policiers impliqués. Roberta Heather, porte-parole, a précisé cependant que l'on ferait le nécessaire pour remettre les pendules à l'heure, en recadrant les personnes qui ne se sont pas correctement servies de leur PC. Selon elle, les systèmes informatiques sont vérifiés régulièrement et « les réactions appropriées sont prises quand une infraction est détectée ».

Les vidéos pirates pourraient cependant impliquer une amende pouvant aller jusqu'à 60 500 $ australiens pour les individus et 302 500 $ pour les sociétés, accompagnés de cinq ans d'emprisonnement.

Le destin est facétieux

Ironie du sort, l'AFACT, association australienne contre le piratage et la New South Wales Police avaient arrêté deux dangereux criminels de 33 et 52 ans qui détenaient 8 000 DVD pirates. Neil Gane, directeur des opérations avait « félicité la NSW Police pour son travail ce jour ».

Cette même AFACT qui a expliqué qu'elle demanderait des comptes à Mal Hyde, un haut responsable de la police australienne, sur la découverte de DVD piratés sur les PC de la police...
Par Nicolas.G Publiée le 07/04/2008 à 12:39 - Source : The Australian News
Publicité