S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft condamné pour violation de brevets Alcatel-Lucent

Reconnaissance d'écriture ou de dette ?

Microsoft a été condamné à verser 234 millions d’euros (367 millions de dollars) à Alcatel Lucent pour la violation de deux brevets. La décision a été rendue par la Cour de district de San Diego qui a considéré que deux solutions de Redmond recopiaient sans droit des brevets Alcatel-Lucent. C’est d’une part la technologie de reconnaissance d’écriture utilisée par Microsoft sur les Tablet PC. Et d’autre part, celle touchant à la sélection de dates d’un calendrier via un menu, dont on trouve traces dans Outlook, Money et Windows Mobile.

tablet PC reconnaissance écriture MIcrosoft alcatel

Ironie du sort, la décision est critiquée des deux côtés : Tom Burt, responsable juridique de Microsoft a d’ores et déjà indiqué que l’éditeur ferait appel, estimant que ces technologies liées à l’interface utilisateur ne violaient en rien les droits de l’équipementier. Côté Alcatel Lucent, on reproche à la décision de ne pas avoir constaté la violation d’un autre de ses brevets, qui aurait sonné comme un jackpot : c’est celui de la compression améliorée pour les images haute définition. Ce brevet avait été déposé par AT&T Telecommunications, mais était tombé dans le patrimoine de Lucent, société issue de l’éclatement d’AT&T en 96. Elle le conservait au-delà de la fusion avec Alcatel en 2006.

« le verdict d’aujourd’hui sur le brevet vidéo est une victoire non seulement pour Microsoft, mais aussi pour les plus de 1 300 sociétés à travers le monde qui disposent de licences valides pour l’utilisation des technologies de décodage vidéo VC1 et MPEG » s’enorgueillit Tom Burt.

Les festivités ne sont pas pour autant finies : alors que l’an passé Microsoft était condamné à 1,52 milliard de dédommagements pour Alcatel Lucent, cette fois pour des brevets liés au MP3 - la décision sera cependant annulée après coup -, l’éditeur de Windows est également passé à l’attaque contre l’équipementier, soupçonnant neuf violations de brevets. Ce jugement est attendu ce 22 avril, indique l’AFP.


Publiée le 07/04/2008 à 09:38

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;