Virus : ver Storm et poisson d’avril ne font pas bon ménage

En même temps, un ver, un poisson... 54

Les poissons d'avril ont été nombreux sur la toile, que ce soit en anglais ou en français. Et comme tout "grand" évènement, les virus et autres vers ont profité de l'occasion pour se multiplier. La société australienne PC Tools, éditrice de logiciels anti-spywares et de technologies sécuritaires, a ainsi tenu à alerter les internautes d'un nouveau ver « Poisson d’avril ».

Un poisson d'avril dénué d'humour

Premier avril virus storm Le fameux ver Storm se propage via les boîtes électroniques, mais, à l'inverse d'autres virus, les courriels envoyés ne comportent pas un fichier joint, mais une simple adresse web. Cette dernière invite l'internaute à télécharger des cartes virtuelles.

« Les sites proposent des téléchargements tels que funny.exe, ecard.exe, foolsday.exe et kickme.exe. Une fois que le fichier est téléchargé et exécuté sur l’ordinateur, il définit une règle d’exception de firewall, permettant aux cyber criminels de s’infiltrer dans les systèmes d’exploitation des utilisateurs » résume ainsi Kurt Baumgartner, responsable du département des menaces chez PC Tools.

1 % de 1 million = 10 000 PC infestés

Pour l'éditeur de logiciels, la menace est réelle, même si le pourcentage de personnes touchées est faible : « Les Hommes sont curieux de nature et c’est souvent la raison pour laquelle ils se font piéger par ces courriels pernicieux », explique Kurt Baumgartner. Le constat est le suivant pour PC Tools, « si un pirate diffuse 1 million de courriels et que 1% de ces derniers sont lus et exécutés, ce sont près de 10 000 ordinateurs qui peuvent être infiltrés par les pirates ». Élémentaire.

Les conséquences pour ce petit pourcentage d'internautes peuvent cependant être désastreuses. De nombreuses informations personnelles, comme des coordonnées bancaires ou des mots de passe, peuvent ainsi être dérobées par un cyber criminel.

À l'instar des conseils de BNP Paribas concernant les cas de phishing, PC Tools rappelle que « les précautions à prendre sont simples : il faut toujours faire preuve de prudence et ne jamais cliquer sur des liens contenus dans des courriels non identifiés. Il faut davantage être prudent lorsque ce lien indique que des fichiers sont à télécharger directement sur les ordinateurs ». Du bon sens, tout simplement.

Par Nil Sanyas Publiée le 02/04/2008 à 11:45 - Source : PC Tools et Secuser
Publicité