S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Kewego fait la paix avec Canal+ à coup de fingerprinting

Pouce !

La fin du tunnel pour Kewego. Alors que ce Youtube-like en septembre 2007 levait 5 millions d'euros auprès d’une filiale de la Caisse des Dépôts et de Banexi Ventures Partners, voilà qu’on apprend que la hache de guerre est enterrée avec Canal+. En 2007, le site était attaqué par la chaîne cryptée sur fond de loi sur la confiance dans l’économie numérique. Antoine Banet-Rivet, de Canal+, nous expliquait alors: « on a mis plusieurs fois en demeure ce site dans le passé pour retirer le contenu Canal, ce qu’ils ont fait avec plus ou moins de diligence. Pourquoi eux ? Car les autres sites se sont mis à travailler avec d’autres types de protection pérenne avec des systèmes d’empreintes numériques avec possibilité de blocage, alors qu’eux ce sont contentés de retirer les vidéos. C’est une approche moins volontaire : ceci n’empêche pas ces vidéos de revenir quelques jours plus tard ».
canal kewego

Mais ces bisbilles sont du passé aujourd’hui. L’un et l’autre ont signé un accord « pour œuvrer à une meilleure protection des contenus de la chaîne premium sur le réseau de plates-formes vidéo opérées par Kewego ». Le site intègre ainsi sur son réseau un système de blocage des vidéos déjà refusées grâce à une empreinte numérique tatouée sur les fichiers bannis. Pour les autres, CANAL+ met à disposition de KEWEGO, une base de données avec les empreintes digitales de ses émissions. Il devient ainsi simple pour Kewego de rejeter automatiquement les vidéos des Guignols ou du Zapping en comparant les signatures avec la base.

« L’accord met fin à l’action en justice intentée par CANAL+ en mai dernier. Les deux sociétés ont ainsi choisi de s’accorder sur la mise en place d’un dispositif permettant de lutter efficacement contre la violation des droits d’auteurs et droits voisins, et ainsi développer le marché de la vidéo sur Internet. »

Cette collaboration est aussi stratégique alors que le statut des plateformes d’hébergement vidéo voit leur statut d’hébergeur de plus en plus risqué (cf les affaires menées par Lafesse notamment). Avec un tel accord, c’est donc une sécurité juridique que s’offre Kewego. Mais pour autant, les utilisateurs se voient privés des joies du partage des contenus de la chaîne, qui participe toujours au succès (involontaire) de ces plateformes.
Publiée le 21/03/2008 à 08:32

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;