Une alliance Intel - Microsoft pour travailler sur le multicœur

Votre coeur fonctionne mal, nous attendons 47 donneurs 44
Microsoft et Intel viennent d’annoncer un partenariat très important, tant par son ampleur, les moyens mis en œuvre ou encore les retombées éventuelles. Les deux énormes firmes se sont associées pour créer un laboratoire de recherche avec la participation des prestigieuses universités de Berkeley et d’Urbana-Champaign.

Les deux sociétés apportent ensemble 20 millions de dollars pour la création de plusieurs centres, dont la diffusion et le financement se fera sur cinq ans. L’université de Berkeley apportera quant à elle 7 millions de dollars, et l’université d’Urbana-Champaign 8 millions. Le but de ces centres est de travailler sur le développement des systèmes multicœurs, alors justement que le nombre d’unités physiques d’exécution des instructions dans les processeurs augmente sans cesse.

Les capacités des processeurs ont tendance à augmenter de manière exponentielle et tandis qu’Intel possède déjà des prototypes à 80 cœurs, Tony Hey, vice-président des recherches extérieurs à Microsoft Research, indique que « nous sommes à mi-chemin d’une révolution dans l’industrie informatique qui affecte profondément la manière dont nous développons des logiciels. »

Il faut bien dire que créer des applications tirant parti d’un nombre aussi élevé de cœurs d’exécution n’a plus rien à voir avec le modèle de développement typique de toutes ces dernières années. L’équipe globale travaillant sur les centres de recherche aura à charge d’établir de nouvelles voies pour la création des logiciels de demain, en accord avec l’évolution du matériel, tout du moins celui d’Intel.

L’équipe de l’université de Berkeley sera dirigée par le professeur David Patterson, expert en sciences informatiques et en architecture des processeurs. Il sera épaulé par 14 membres du corps enseignant de Berkeley, ainsi que par 50 étudiants en doctorat et chercheurs post-doctorat. Du côté de l’université d’Urbana-Champaign, l’équipe sera dirigée par les professeurs Marc Snir, expert en sciences informatiques, et Wen-Mai Hwu, professeur en ingénierie électrique et informatique. Pour les accompagner, 20 membres du corps enseignant et 26 étudiants diplômés et chercheurs.

Pour David Petterson, il s’agit d’une occasion exceptionnelle d’étudier les possibilités du parallélisme dans l’informatique. Si l’on postule que les ordinateurs de demain auront plusieurs dizaines de cœurs dans un seul processeur, alors il existe un fossé immense entre les logiciels d’aujourd’hui et ceux de la prochaine génération. Il faut de nouvelles méthodes, de nouvelles conceptions, de nouveaux outils pour que toute la couche logicielle accompagne de manière « harmonieuse » l’évolution du matériel.

Il est clair que si des processeurs contenant 80 cœurs sortaient aujourd’hui, aucun logiciel ne serait optimisé pour un si grand parallélisme des flux d’informations. Il faudra par contre plusieurs années pour voir les résultats de toutes ces études, mais gageons qu’avec leurs poids respectif, Microsoft Intel influenceront largement le futur avec ce partenariat.

Publiée le 20/03/2008 à 07:00 - Source : Microsoft
Publicité