S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Caméra Café vs Dailymotion, le fingerprinting à l'index

Ou l'indexprinting au finger

camera cafe dailymotion Jean Baptiste Morguet, responsable juridique chez Calt Production, producteur de Camera Café et Kaamelott, a bien accepté de nous donner quelques éclairages sur la récente action menée contre Dailymotion. Pour mémoire, la société de production vient d’assigner le site d’hébergement pour des vidéos de ces séries disponibles trop librement.

Première chose, les producteurs de séries très courtes ont un travail énorme lorsqu’il s’agit de fournir des empreintes numériques des œuvres (fingerprinting) aux fins de filtrages sur les sites d’hébergement. « Le problème qu’on a avec Caméra Café, c’est que ce sont des épisodes très courts, très faciles à mettre en ligne et qui ont beaucoup de succès. ». En comptant les versions étrangères, il y a 3 à 4000 œuvres dans le catalogue. « Ce fingerprinting a un coût et nous estimons que le temps et le coût financier n’ont pas à être assumés par le producteur. On trouve un peu fort que les sites qui se sont fait leur notoriété sur les contenus protégés demandent aux producteurs de protéger leurs œuvres alors que c’est chez eux que se trouvent les contrefaçons ! ».

Pour l’heure, les différents tests de solutions de fingerprinting se sont révélées d’une efficacité relative ou ont pris trop de temps à être déployées : « il faudrait aussi que tous ces sites s’entendent sur un logiciel, pourquoi pas Signature de l’INA, pour que nous puissions déclarer les fingerprinting dans une base de données servant sur toutes les plateformes communautaires ».

Les conséquences économiques de ces diffusions sur le web ne sont pas minces : « On est dans une situation où pour produire des séries de qualités, comme Kaamelott, dans le financement rentrent ce que versent les éditeurs vidéo, mais également la VOD. On a besoin du préachat de la chaîne mais également des ventes à venir en DVD et VOD » nous explique Jean Baptiste Morguet. Or, la situation actuelle est telle que lorsque ces producteurs s’adressent à des plateformes VOD, celles-ci négocient les tarifs à la baisse au motif que les vidéos sont déjà en accès gratuit sur les sites de partage. Qui va acheter du VOD si on trouve le contenu sur Dailytube ou YouMotion ?

« Cela met en danger la production française, déjà sous-représentée. Je comprends bien : les internautes voient Dailymotion comme un bon moyen de promotion pour les producteurs, mais il y a des logiques de financement derrière qu’on ne voit pas au premier coup d’œil » nous explique-t-on.

Depuis un an et demi, il y a eu plusieurs mises en demeure pour les contenus disponibles en ligne. Un travail de ciblage qui n’est pas mince et qui pourrait être facilité côté producteur. Dans le même temps, cela rendrait nettement moins confortable la positon des plateformes : « ce qu’on veut faire reconnaître, c’est que Kaamelott ou Camera café soient protégés comme séries. On ne peut assurer de veille systématique comme ils nous le demandent en signifiant les URL une par une. On doit considérer que l’œuvre protégée, c’est Caméra Café ou Kaamelott et qu’aucun épisode français ou étranger ne peut se retrouver sur les sites de partage. Des mises en demeure, il y a en eu avec et sans URL et ne vous inquiétez pas : depuis l’assignation, Dailymotion surveille – je ne sais par quel moyens humains ou techniques - et on retrouve beaucoup moins d’épisodes sur leur site ».
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 19/03/2008 à 07:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;