Pour les studios, la location en ligne de vidéos n'est pas prête

Pas plus que la HD pour 99 % de la population mondiale 18
fibre optiqueAvec la disparition du HD-DVD et la grande victoire du Blu-ray, on assiste à l’unification du marché de la haute définition. Pour autant, beaucoup d’analystes ne s’attendent absolument pas à ce que cette technologie ait un impact équivalent à celui du DVD. L’équipement doit être revu au complet avant de pouvoir profiter de la précision du 720p ou 1080p.

Parallèlement au développement du marché de la haute définition, celui de la vidéo en ligne à la demande croît également. Lors d’une réunion de la Content Delivery and Storage Association ; des représentants de quatre studios, dont la Fox, ont estimé que ce mode de distribution du contenu n’était à même de concurrencer la haute définition.

Il s’agit manifestement d’un problème de tuyauterie pour Sven Davidson, vice-président du développement du contenu pour la Fox. Le manque de débit rend parfois l’expérience amère pour les abonnés et aucun acteur ne peut se prévaloir d’un service identique et homogène, que l’on parle d’Apple, Microsoft, TiVo ou NetFlix.

Le problème du débit est évidemment crucial. Benn Carr, vice-président des nouvelles technologies chez Disney, estime ainsi que la vidéo en ligne ne remplacera pas les supports physiques avant un bon moment. Selon lui, les expériences dans le domaine montrent qu’un service donné est rarement sans aucune gêne pour l’utilisateur.

Trop lents, parfois trop complexes : les systèmes de vidéo à la demande n’ont pas les faveurs des studios, bien qu’ils soient impliqués dans leur développement puisqu’ils autorisent ou non la disponibilité du contenu. Une situation qui n’évoluera que lentement, puisque le débit des lignes et des principales autoroutes ne cesse d’augmenter, provoquant les inquiétudes de certains experts qui craignent déjà pour l’infrastructure américaine.
Par Vincent Hermann Publiée le 14/03/2008 à 07:01 - Source : TV Predictions
Publicité