Le réalisateur de la Môme attaque un site pour ses flux RSS

La Vie en Noir 83
les pipoles olivier dahan sharon RSS Une décision du tribunal de grande instance de Nanterre risque de provoquer du souci à tous ceux qui enrichissent leur site à coups de flux RSS et autres contenus automatisés.

Dans l’affaire jugée en référé, et dont nous nous sommes procuré une copie, Olivier Dahan, le réalisateur de la Môme, s’en est pris au webmaster du site LesPipoles.com, Eric Duperrin.

Dans l’assignation, le cinéaste n'avait pas apprécié la présence d'un lien hypertexte pointant sur un article de Gala.fr, précédé du résumé sulfureux : « Sharon Stone et Olivier Dahan La Star Roucoulerait avec le Réalisateur de La Môme ». Le lecteur de Lespipoles était invité à cliquer sur « Lire la Suite » pour prendre connaissance de cette rumeur chez Gala. L'article fut retiré ensuite chez ce dernier, mais non le lien sur LesPipoles.com, lequel carburant aux liens hypertextes peut difficilement vérifier et filtrer au fil de l'eau. Dahan est alors passé par la case justice pour exiger et obtenir le nettoyage complet de LesPipoles.com.

Régime sec pour les sites auto-alimentés ?

« Des condamnations pour lien hypertext, il y en a déjà eu, et dans certain cas on peut les comprendre. Mais dans mon cas, le lien était issu de l'analyse automatique du flux RSS que Gala met à disposition sur son site. Je n'ai même pas eu la possibilité de lire l'article en question puisqu'au moment où l'huissier de justice a débarqué chez moi (sans aucune mise en demeure ou lettre recommandée préalable), l'article avait déjà été retiré du site de Gala.fr » nous explique le responsable du site Lespipoles.com. « Mon site www.lespipoles.com est un mashup qui combine flux RSS, API youtube et API Flickr. Il n'a donc pas de contenu propre et s'auto-alimente presque tout seul. Malgré cela et non sans avoir payé, à prix d'or, un avocat pour expliquer tout ça au juge, je viens d'être condamné à payer 1800 euros qui viennent s'ajouter aux frais d'avocat engagé pour me défendre. »

Des flux RSS organisés donne le statut d'éditeur

Le magistrat a estimé que dans la mesure où le site était organisé par thème, afin de présenter un panorama général à l’aide de flux RSS spécialement déterminés, il y avait bel et bien choix éditorial ; et qu’en conséquence le webmaster était éditeur responsable des propos publiés. Même automatiquement via les flux RSS !

A l’aide de l’article 9 du Code civil, selon lequel chacun a droit au respect de sa vie privée, le juge va estimer qu’il y a bien atteinte à l’intimité du réalisateur. « Le fait de prêter à une personne une relation sentimentale, réelle ou supposée, crée un préjudice moral en ce qu’elle voit un sujet personnel transformé en objet de curiosité pour les internautes, et ce dans un but mercantile ». Le tribunal a alloué 800 euros d’indemnité à Oliver Dahan majoré de 1000 euros pour couvrir ses frais.

« Au-delà des répercutions financières, je suis profondément désolé de cette décision qui remet en question la pérennité du concept de "mashup" pour lequel j'étais si enthousiaste » regrette Eric Duperrin. On entrevoit facilement les risques d’une telle décision si la moindre publication d’un article sur flux RSS génère automatiquement la responsabilité de la chaîne des abonnés fans de ce type de procédé : un site qui reprend par exemple les actualités de PC INpact sera responsable de nos titres si l'un d'eux venait à violer les droits d'un tiers.


Publiée le 29/02/2008 à 18:33
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité