Numéricable souhaite croquer Alice à pleine dent

Il aurait tort de s'en priver en même temps... 66

aliceLe géant du câble Numéricable compte-t-il devenir le quatrième grand FAI de l'Hexagone aux côtés d'Orange, Neuf Cegetel et Free ? Selon Le Figaro, la holding Ypso, détenue par les investisseurs Cinven, Carlyle et Altice, et qui dirige Numéricable, aurait fait une offre à Telecom Italia, la maison-mère d'Alice. Un dossier de rachat aurait ainsi été déposé la semaine dernière sur la table de Calyon, la banque de financement et d’investissement du Crédit Agricole travaillant pour le compte de Telecom Italia, et dont le rôle est de négocier la cession d'Alice au meilleur offreur.

La somme est pour l'instant inconnue, même si Le Figaro, après quelques calculs basés sur le nombre d'abonnés d'Alice et la vente de Club Internet l'année dernière, s'attend à une somme de 600 à 650 millions d'euros. Mais c'est sans compter les possibles surenchères des fournisseurs d'accès à internet concurrents, l'acquisition d'Alice et ses 900 000 abonnés ayant une importance capitale sur un marché dont le nombre de concurrents s'amenuise à vue d'oeil.

Neuf Cegetel et Free vont-ils réagir ?

Intéressé par Alice, Neuf Cegetel doit cependant gérer une autre situation particulièrement compliquée, à savoir le rachat des actions de Louis Dreyfus par SFR. « Aux termes de ce projet, sous réserve notamment de l’approbation de l'opération par les autorités de concurrence compétentes, SFR acquerrait la participation détenue par le Groupe Louis Dreyfus dans Neuf Cegetel » était-on informés le mois dernier. Or la fameuse approbation n'a pas encore pour le moment été délivrée. Une épine dans le pied de Neuf, qui aura bien du mal à gérer les dossiers SFR et Alice à la fois.

La réaction d'Iliad, la maison-mère de Free, sera donc vivement attendue. En effet, Iliad pourrait jouer les trouble-fête en faisant monter artificiellement les enchères, ceci afin d'augmenter les dépenses de l'un de ses concurrents. Ou bien tout simplement, Iliad pourrait souhaiter retrouver sa place de deuxième FAI français. Mais les millions dépensés d'un côté seront des millions en moins pour la fibre optique. Sans compter l'onéreuse quatrième licence 3G.

Par Nil Sanyas Publiée le 28/01/2008 à 10:35