S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les ventes de PC sous Linux en pleine forme

New Wave ?

Shuttle Linux SuseLes achats de machines à des prix abordables et embarquant Linux semblent en pleine expansion aux États-Unis. Un nombre certain de constructeurs ont lancé des produits à des tarifs défiant toute concurrence, provoquant des afflux massifs d’acheteurs dans les centres commerciaux.

Force est de constater que Linux finit par s’inviter véritablement dans les chaumières via des machines complètes achetées dans les boutiques et grandes surfaces. Le système d’exploitation libre et gratuit a créé un mouvement qui a donné naissance à toute une gamme d’ordinateurs fixes et portables à la portée de pratiquement toutes les bourses. Une simple mode ?

Un contexte favorable

Pas si sûr, car le contexte est extrêmement favorable à de telles machines. Comme un cycle de vie habituel dans bien des secteurs, la surenchère de puissance des machines a alimenté une débauche logicielle dont le point d’orgue reste Vista. Le dernier système d’exploitation de Microsoft, quelles que soient ses qualités, a du mal à convaincre, même encore aujourd’hui.

linuxL’année 2007 affiche d’ailleurs un drôle de bilan : seuls 39 % des machines Windows vendues en 2007 embarquaient Vista, alors qu’en 2002, première année complète après la sortie de Windows XP en octobre 2001, 67 % des ordinateurs étaient déjà convertis. Les problèmes concernant Vista n’ont que peu évolué. Même si les soucis techniques se résolvent avec le temps, la question du coût par machine et de sa consommation des ressources reste endémique.

Des écarts de prix qui font simplement la différence

Évidemment, comment persuader un utilisateur lambda qu’il lui faut une machine à 1000 dollars pour écrire un rapport alors qu’Everex propose une machine sous linux à 199 dollars ? Réponse difficile, car si les besoins restent limités au surf sur Internet, à la réception du courrier électronique et à la rédaction de quelques documents, la comparaison tient à peine la route.

Shuttle vend maintenant ses machines KPC, vendues 199 dollars avec un Celeron et 512 Mo de mémoire vive, sous Ubuntu. Un choix également retenu pour Dell qui vend plusieurs configurations fixes et portables embarquant cette distribution. Pour en rajouter une couche, Everex lancera dans les Wal-Mart le 25 janvier un nouveau portable baptisé CloudBook, architecturé autour d’un processeur C7 à 1,2 GHz et vendu 399 dollars avec une distribution qui n’a pas été nommée (probablement gOS).

EverexUne situation qui n'échappe sûrement pas à Microsoft

À l’échelle mondiale, dans tous les secteurs, il y a un mouvement arrière concernant les produits Microsoft. Dans une optique de réduction des coûts, des sociétés, des écoles, des universités, des hôpitaux, des bibliothèques et même des administrations complètes se tournent vers des alternatives. Rien qu’au Royaume-Uni, la British Educational Communications and Technology Agency a recommandé officiellement aux écoles de ne pas migrer vers Vista, mais de se tourner plutôt vers des solutions Linux.

Est-ce pour autant la victoire du logiciel libre ? Pas encore, et sûrement pas de la manière dont ses plus farouches défenseurs l’auraient espéré. Les produits libres sont ici une arme de guerre dans la bataille pour la réduction des budgets. Les tenants du libre verront peu de machines proposer des solutions 100 % libres, car les machines vendues sont créées de manière à créer une expérience complète sans que l’utilisateur ait à chercher quoi que ce soit. On y trouve donc des pilotes et logiciels propriétaires, comme Skype.

Globalement, il est évident que Microsoft constate certainement le changement actuel et prépare ses réponses. Faut-il y voir un hasard quand l’un des principaux points abordés sur Windows Seven concerne la réduction drastique des ressources consommées ?

(Merci Krixx!)

Publiée le 15/01/2008 à 17:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;