Pub TV : la taxe sur les FAI et les opérateurs votée en 2008

Les chaînes publiques privées de pub 260
albanel olivennesAu journal de France 2 qui l’interrogeait sur cette réforme, la ministre de la Culture et de la Communication a confirmé la volonté du gouvernement de faire disparaître les publicités sur les chaînes publiques. « C'est une décision très forte, j'espère définitive, sûrement définitive (…) un choix courageux qui, je pense, sera un très bon choix ». Un choix qui se verra par un projet de loi déposé après les municipales en mars, étape politique sensible. Le texte fera disparaître la publicité sur les chaînes publiques dès 2009.

Le budget pub de France 2 correspondant à 800 millions d’euros, la somme va ainsi profiter aux chaînes privées, par report. Le financement des chaînes publiques se fera ainsi par une hausse de la taxe appliquée sur les recettes publicitaires de ces chaînes privées, mais également par un coup de pouce salvateur des FAI et des opérateurs.

Assiette et montant, encore inconnus

Ceux-ci seront priés de venir compenser ce manque à gagner « par une taxe infinitésimale sur le chiffre d'affaires de [ces] nouveaux moyens de communication » a prévu Nicolas Sarkozy. D’ailleurs, si l’on y prête attention, la liste opérateurs de télécoms et FAI comme présentée par Sarkozy n’est pas limitative. Les sites de e-commerce, les offres de VOD, etc. seront-ils tenus de participer à cette grosse cagnotte ? Autre question : quelle répercussion aura cette taxe sur les abonnements et les services proposés aux clients de ces opérateurs ? Assiette et montant exacts ne sont en fait pas connus à ce jour.

Pas de cadeaux aux chaînes privées ?

Pour faire taire les critiques sur un cadeau fait aux chaînes privées, Christine Albanel rétorque « les groupes privés en question seront taxés et, par exemple, Bouygues Télécom sera taxé, donc je ne pense pas du tout que ce soit un cadeau. C'est un choix ». La ministre s’est cependant bien gardée d’établir un bilan des vases communicants entre ce que va payer Bouygues (la taxe « infinitésimale » sur les recettes de l’opérateur télécom et la taxe sur les recettes de publicités de la première chaîne) et les contrats de publicités que va justement recevoir TF1, du fait de la désertion des pubs sur les chaînes publiques.
Publiée le 11/01/2008 à 09:37
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité