Un internaute sur deux recherche son propre nom sur le Net

Cachez ce Google que je ne saurais voir 85
Les internautes peuvent être divisés en deux catégories : ceux qui surfent exclusivement de manière anonyme, ceci grâce à l'utilisation d'un pseudonyme, et d'autres, qui utilisent leurs véritable nom et prénom. Ces derniers représentent un part non négligeable, puisque selon l'institut Pew Internet , spécialiste des États-Unis, 47 % des surfeurs américains cherchent leur propre nom sur internet.

« Connais-toi toi-même » grâce à Google

internet navigateur Un chiffre en nette progression depuis cinq ans, puisqu'ils n'étaient que 22 % à le faire en 2002. Cette forte croissance de "recherche sur soi-même" est la conséquence logique de l'explosion des réseaux sociaux, dits Web 2.0 (blogs et copains d'avant en France, MySpace et FaceBook aux États-Unis), des milliards de pages indexés par les moteurs de recherche, et de la démocratisation d'internet outre-Atlantique.

Chercher son propre matricule permet donc de trouver des informations publiées par soi-même, mais aussi par les autres. Les internautes effectuant ce type de recherche sont-ils juste curieux, ou cela montre-t-il un penchant paranoïaque ? Pour Pew Internet, 60 % des internautes ne s'inquiètent pas des informations les concernant visibles par tous sur la toile. Cependant, 38 % avouent faire attention à ces informations, afin qu'ils n'atteignent pas une quantité critique, mettant ainsi leur vie privée en danger.

Vérifier qui dit quoi sur qui

Pour une partie de ces internautes curieux, faire des recherches sur eux-mêmes consiste surtout à se mettre dans la peau d'une personne voulant justement trouver des informations sur leur personne. On pense notamment aux recruteurs ou à des anciennes connaissances. Ainsi, selon Pew Internet, près d'un tiers des internautes a cherché au moins une fois sur la toile le parcours professionnel d'une personne, ainsi que sa photo, son profil dans un réseau social ou d'autres détails sur sa vie privée. Parfois sans succès si la personne en question n'a pas souhaité divulguer une quelconque information à son sujet.
Par Nil Sanyas Publiée le 17/12/2007 à 16:29
Publicité