Silverlight 1.1 devient officiellement Silverlight 2.0

Trop de changements pour une simple décimale 93
silverfightSilverlight, anciennement connu sous le nom de code WPF/E (pour Windows Presentation Foundation Everywhere) est une solution basée sur le XAML pour permettre aux navigateurs d’afficher un contenu riche (2D, animation, dessin vectoriel, vidéo et audio), en complément du classique code HTML.

Ce que beaucoup ont comparé initialement au Flash serait plutôt un environnement complet à rapprocher de Flex, voire à Java dans son actuelle orientation. Microsoft vise pour la première une technologie multiplateforme et Silverlight est compatible avec Internet Explorer 6 et 7 sur Windows, Firefox 1.5 et 2.0 sur Windows et Mac OS X, et Safari sur Mac OS X. L’installation du composant suffit à rendre le système et le navigateur compatibles.

Deux inclusions majeures

Lorsque la version finale 1.0 de Silverlight est apparue, Microsoft a présenté en même temps une version alpha estampillée 1.1. La première version permettait certes d’utiliser la technologie, mais on peut dire qu’elle a surtout été lancée pour jeter les bases et préparer l’arrivée de sa petite sœur. Deux différences majeures existent entre les versions 1.0 et 1.1, en faveur de la seconde :
  • La possibilité d’utiliser tous les langages autorisés par la plateforme .NET, y compris le C#, via un plug-in pour Visual Studio 2008
  • L’inclusion d’une version compactée du CLR (Common Language Runtime) pour un accès des pages web à l’environnement .NET
Ce sont des nouveautés importantes qui vont augmenter de manière radicale la richesse des possibilités accessibles aux développeurs. Elles seront d’ailleurs répercutées dans toutes les versions de Silverlight, y compris celle pour Mac OS X. En conséquence, une application ou une page web utilisant Silverlight fonctionnera partout de la même manière.

silverfightsilverfight

Quand 1.1 devient 2.0

En fait, les avancées de la version 1.1 ont fini par être tellement nombreuses que Microsoft a décidé de changer sa numérotation et de la transformer en Silverlight 2.0. Bien que le cœur de la technologie ait évolué avec cette prochaine mouture prévue pour le début de l’année 2008 en version bêta, cette dernière est surtout marquée par l’inclusion des autres éléments. Une évolution qui est à rapprocher de ce qui s’était passé pour la version 3.0 du Framework .NET, qui était en gros un Framework 2.0 accompagné des fondations de Vista : WPF, WCF, etc.

silverfightsilverfight

Le déploiement de la version 2.0 devrait s’accompagner d’une liste de nouveautés que l’utilisateur pourra percevoir immédiatement. Parmi ces dernières, toute une série de contrôles comme les boutons, de cases à cocher ou de barres de défilement. L’avantage de l’inclusion de ces contrôles est qu’un développeur recourant à Silverlight aura l’assurance d’un rendu unique sur tous les navigateurs et systèmes pris en charge. Ce système de contrôle sera par ailleurs personnalisable par l’utilisateur qui pourra sélectionner des « skins », y compris sous Mac OS X.

Silverlight 2.0 devrait cependant être accompagné d’une possibilité qui soulève quelques interrogations. Un client Silverlight pourrait en effet acquérir des données depuis un emplacement tiers qui n’est ni la machine de l’utilisateur, ni le serveur d’origine de la page visitée. Certains se demandent si cette possibilité n’ouvre pas trop de portes pour de possibles exploitations malveillantes.
Publiée le 30/11/2007 à 10:12
Publicité