Oracle : lutte contre le terrorisme ou délit de facies ?

Oracle, ô désespoir 262
Oracle a annoncé voilà peu la mise à disposition gratuite d'un logiciel de virtualisation. Oracle VM, le logiciel en question, veut ainsi grignoter des parts de marché à VMware, concurrent direct.

Pour télécharger le logiciel en question, rien de plus simple : vous vous rendez sur la page dédiée et cliquez sur « Oracle VM », en section téléchargement (en haut à droite).

Ceci fait, vous constatez que l’utilisateur doit franchir une petite étape et fournir quelques données personnelles. C’est seulement après cela, que vous aurez la possibilité de télécharger ce produit. Rien de bien méchant. Les choses deviennent cependant un peu plus complexes selon vos signes extérieurs ethniques.

Si votre nom a des racines nord-africaines, comprendre arabes, vous êtes automatiquement soumis à une procédure de vérification qui a presque l’odeur d’un délit de facies. Par contre, si votre nom fleure bon les origines nord-américaines, le bon Oracle disparaît et le logiciel vous est servi sur un plateau. Pour preuve, nous avons testé cet enregistrement en fournissant comme nom successivement Mohamed Ben Ibrahim et John Brown
.
oracle oracle

A chaque fois, un mail créé sur le domaine unique @pcinpact.com, avec une localisation géographique en France (Union Européenne).

Stupeur et tremblement. Mohamed Ben Ibrahim devra faire la queue et attendre que les services de vérifications d’Oracle aient traqué son nom dans les listes des présumés terroristes. John, lui, profitera d’une confortable paix .

oracleoracle

Pour éprouver la délicatesse de ces procédés, nous avons fait d’autres tests avec de grands pacifistes comme Kim Jong-il.

Chacun d’eux a pu télécharger ce logiciel dédié à la virtualisation. Dans la licence d’utilisation du site, il est pourtant indiqué qu’un contrôle aura lieu pour « les consommateurs qui sont connus ou pour lesquels on peut penser qu’ils soient liés dans la conception, le développement, la fabrication ou la production de technologie nucléaire ou armes de destructions massives nucléaires, biologiques ou chimiques. »

Ce genre de filtre est sans doute commun à d'autres sociétés outre-Atlantique, mais voilà qui montre que la lutte contre le terrorisme, version américaine, réserve bien des surprises…
Par Marc Rees Publiée le 15/11/2007 à 12:17 - Source : merci Blacksamlou !
Publicité