3 ans de prison et 300 000 € pour un P2Piste français ?

Notre confrère Open-Files vient d'annoncer que le journal Libération... 70
Notre confrère Open-Files vient d'annoncer que le journal Libération avait publié un article à propos d'un jeune enseignant de 28 ans ayant téléchargé pour près de 30Go de musiques et de concerts et poursuivi par les maisons de disques.

Alexis, faux prénom donné par Libération pour garder l'anonymat de ce pirate des caraïbes, risque en effet 300 000 euros et 3 ans de prison, même si le fait qu'il n'ait strictement rien revendu et juste utilisé le P2P pour son usage personnel devrait réduire un minimum ces lourdes peines.

Alors que début octobre la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) devrait faire quelques annonces croustillantes sur des dizaines de poursuites plus ou moins bien ciblées, l'histoire d'Alexis est on ne peut plus classique, tout comme les réactions de toutes les parties concernées.

Le "coupable-victime" a comme d'habitude été surpris, la faute à une sous-information : "Si j'avais eu la moindre idée de ce qui pourrait arriver, j'aurais cessé immédiatement. (...) je ne sais pas ce que je faisais à ce moment-là."

Il faut dire que Alexis pensait que "cela ne tombait que sur des gens qui faisaient du trafic, et vendaient des CD gravés." [il faut lire PCI un peu :-)] "Cette histoire (est) tellement énorme pour si peu de chose."

Certaines organisations affirment pour leur part que les maisons de disques empêchent "d'inscrire les échanges de fichiers musicaux sur Internet dans un cadre légal et de permettre aux consommateurs de bénéficier du progrès technique."

Du côté des majors, la mauvaise image que pourrait leur procurer une trop grande répression devrait les pousser à appliquer une première phase d'avertissement par courrier électronique dont nous avions déjà parlé auparavant.

Cependant cette phase, qui est censée précéder une seconde visant à couper internet voire à poursuivre l'internaute, n'est pas encore en vigueur, et certains en ont déjà fait l'amer expérience, comme Alexis.

Nous en saurons plus sur cette affaire d'ici peu, mais il sera toujours intéressant d'analyser les conséquences de telles poursuites, mettant en avant l'hypocrisie de toutes les parties concernées.
Par Nil Sanyas Publiée le 28/09/2004 à 10:59
Publicité