En pleine enquête, l'administrateur de OiNK s'exprime sur IRC

Cyber-racaille ou cyber-sauvageon ? 72
Depuis le 23 octobre dernier, OiNK, l'administrateur anglais du site pirate fermé par la police et l'IFPI sous la direction d'Interpol, est en liberté en attendant sa première audience au tribunal. Il en profite pour répondre à quelques questions sur IRC (Internet Relay Chat). On trouvera la retranscription ici.

Après un entretien de « plusieurs heures », le cyberdélinquant ne manque pas d'humour, il remarque que « la police avait un savoir technique très limité, ce qui a rendu l'interrogatoire plutôt amusant ». Il poursuit : « Je ne voulais pas leur apprendre à utiliser un ordinateur, en fait ils me demandaient de leur apprendre à monter un site internet, je leur ai juste dit de chercher sur Google. »

OiNK arrestation police
L'admin OiNK, lors de son arrestation par la police,
filmé par la BBC anglaise.


OiNK précise ne pas avoir encore été inculpé, mais la police l'a informé qu'il serait certainement accusé de conspiration de fraude et de violation de propriété intellectuelle. Dernier détail d'importance : il explique que « les logs que nous stockons ne suffisent pas à incriminer les utilisateurs », histoire de rassurer les précédents fans du site pirate OiNK.

L'administrateur, sous le coup de la justice, affirme s'être fait immédiatement renvoyer de son travail. Son père, chez qui il réside, n'a pas été arrêté, mais son ordinateur portable a tout de même été saisi par la police.
Publiée le 26/10/2007 à 12:01
Publicité