iPhone : attention aux fissures à l'exclusivité d'Orange

L'iPhone... Deux gaules ? 122
Alors qu’Orange vient de confirmer le lancement officiel de l'iPhone en France suite à un accord exclusif avec Apple, plusieurs initiatives surgissent ici et là pour promouvoir la vente d’iPhone débloqué dans l’Hexagone. Alors que le tarif de l'appareil sera de 399 euros chez Orange avec forfait obligatoire (encore inconnu), les tentations sont grandes pour acheter un iPhone débloqué ou libre de toute emprise avec l’opérateur historique, lorsqu’on possède déjà un abonnement bon marché.

Nous révélions ainsi l’initiative cavalière de ce magasin Leclerc qui par la voie d’un grossiste, a commercialisé des iPhone pour… 999 euros. Mais depuis, les brèches se multiplient dans le mur d’exclusivité commerciale dressé par Apple et Orange. On apprend par exemple que SFR s'adonne lui aussi à cette vente, du moins par le biais d'un magasin situé dans le Var, pas très loin de Sainte Maxime et de la Garde Freinet. Nous resterons discret sur l'adresse du revendeur...

iPhoneiphone sfr

Mais c'est surtout sur le web que les offres pleuvent. Les tarifs sont encore plus attractifs, à condition de bien lire les conditions de commercialisation de ces offres, disons, parallèles.

Des responsabilités déclinées

Phone And Phone
propose ainsi l’iPhone 8Go pour 749 euros. Cette société basée à Paris, promet un iPhone « débloqué et en langue française (il accepte n’importe quelle carte SIM, débloqué pour fonctionner avec tous les opérateurs) » et le livre ainsi avec l’adaptateur nécessaire pour son utilisation dans le pays. La notice est en anglais, mais on conçoit que le contexte rend difficiles les exigences de traduction auprès d’Apple.

iphone

Clients intéressés, lisez bien les conditions de vente. Ainsi, Phone & Phone décline "toute responsabilité et ne pourra pas être tenu responsable d’un éventuel désagrément occasionné par les mises à jour, le téléchargement d’applications, les manipulations indélicates... pouvant entrainer le blocage de l’appareil et le rendre inutilisable".

La société indique en outre "qu'une mise à jour pourrait Bloquer votre mobile, en cas de mise à jour votre iPhone sera inutilisable, Phone & Phone décline toute responsabilité en cas de blocage de votre iPhone. Nous vous demandons donc de n'effectuer aucune mise à jour ou manipulation de votre iPhone qui pourrait nuire à son utilisation".

Mise à jour ou mise à mort ?

Comme l’ont pointé nos confrères de The Inq ou de Zataz, Earlytel, autre site français, propose ce même appareil pour 579 euros TTC. Un tarif encore plus bas, donc. Dans la foire aux questions, la société enregistrée au registre du commerce de Paris, répond à l’interrogation que doivent se faire de nombreux consommateurs :

« Garantissez-vous qu'Apple ne va pas rebloquer mon téléphone par une mise à jour ? ». Réponse : « Nous ne pouvons garantir qu'Apple Inc. ne proposera pas une mise jour visant à rebloquer votre iPhone. Nous ne pratiquons aucun remboursement pour les iPhones rebloqués, même s'ils sont livrés en parfait état de fonctionnement ».
Bref : débrouillez-vous ! Cette même société se refuse par ailleurs à tout remboursement ou échange « en cas d'incompatibilité avec votre opérateur ». Au consommateur de vérifier « que votre opérateur répond à la norme GSM ». Mieux, en cas d’iPhone défectueux, le client devra se dépatouiller tout seul, le détaillant refusant toute charge de responsabilité solidaire :
« Qui dois-je contacter en cas de problème avec mon iPhone ? Si votre iPhone est défectueux, il est couvert par une garantie d'1 an par Apple. Toute réparation sera prise en charge directement par Apple », promet-on.

iphone


Des tarifs présentés "tout compris" mais sans TVA

Shopping USA
propose lui de fournir un iPhone (non bidouillé), directement depuis les États-Unis. La société est cette fois enregistrée à Denver, mais son « directeur de la publication » est basé à Nantes.

Avec le carcan de l’exclusivité d’Orange, l’approche est ici bien plus fine. Elle repose sur un simple service de réexpédition. La société, qui n'est pas spécialisée dans le monde iPhone, va commander pour vous et vous réexpédier le produit, « en toute sécurité ».

Pour assurer son service, elle prend simplement une commission de 50 à 100 euros selon le lieu d’achat de l’iPhone. C’est en effet à l’acheteur d’indiquer l’endroit où devra être acquis cet iPhone (un site, par exemple sur l’Apple Store aux États-Unis), et le mandataire procédera aux opérations pour le compte du mandant, ici le consommateur, en prenant sa comm’. Le tarif de base est de 428 euros "tout compris". Une toute petite mention indique timidement que la douane française pourra percevoir le montant de la TVA (19.6%) sur la valeur déclarée...

iphone shoppong uSA

La FAQ est là encore intéressante puisque la société précise bien n’avoir « aucun pouvoir sur le prix des produits, leur qualité, sûreté, la véracité ou l'exactitude des produits ainsi que la capacité des boutiques en ligne à vendre lesdits produits. Nous ne pouvons garantir que les boutiques en lignes nous livreront les produits que nous avons commandés pour vous ». De même, « notre intervention étant de commander et réexpédier pour vous les produits, vous nous dégagez de toute responsabilité en cas de litige, pour toute réclamation et tout dommage résultant de votre commande ». En clair, si votre iPhone se trouve bloqué, aucun moyen d’attaquer cet intermédiaire, comme vous ne pourrez jamais attaquer votre facteur en cas de vice caché sur un téléphone acheté par correspondance en France.

Ce n’est pas tout puisqu’en cas de problème quelconque lié à la légalité de votre achat, et qui pourrait frapper par contrecoup ce service de réexpédition, « vous acceptez de défendre et d'indemniser Shopping USA, Shopping FRANCE et Shopping EUROPE contre toute demande ou réclamation faite par un tiers, causée ou résultant d'une violation de votre part des présentes Conditions Générales d’Utilisation ou d'une violation de votre part de toute loi ».

Les facteurs ont des casquettes, mais ça ne les empêche pas d’avoir aussi des parapluies en cas d’ora(n)ge.
Par Marc Rees Publiée le 17/10/2007 à 12:24
Publicité