La pirate à 220 000 $ de la RIAA ouvre FreeJammie.com

Jammie Thomas ne RIAA pas 335
L'information a désormais fait le tour de la toile, et même des journaux généralistes : la justice américaine a établi un record sans précédent en donnant raison à la RIAA après trois jours de procès, et en infligeant à Jammie Thomas 220 000 dollars de dommages et intérêts, pour 24 chansons téléchargées illégalement et l'échange de la musique sur le réseau, alors que les preuves données par la RIAA soulèvent quelques questions (voir notre précédente actualité).

Face à une telle somme, Jammie Thomas, mère célibataire de deux enfants, n'est néanmoins pas sans ressource, puisqu'elle gagne actuellement près de 3000 dollars par mois grâce à son travail. Elle a cependant tenu à créer le site FreeJammie.com, non seulement afin de prouver qu'elle n'était pas intimidée par la puissance de la RIAA, mais aussi de récolter des dons.

« Votre donation Paypal à Jammie Thomas enverra un message à l'industrie du disque : le public n'est pas effrayé par sa tactique de gros bras. Nous pouvons nous lever ensemble et nous assurer que Jammie Thomas ne paie pas un cent aux grandes maisons de disque. Montrons aux grandes maisons de disques de quel côté nous sommes » peut-on ainsi lire sur FreeJammie.com.


Le message ne devrait pas laisser indifférent.
Publiée le 08/10/2007 à 16:02
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité