UFC-Que Choisir épingle deux agences de voyages en ligne

Pour partir pas cher en prison 30

Plages sable mer hutesLes voyagistes français viennent de vivre quelques jours pour le moins éprouvants. Selon Que Choisir en ligne, le site internet de l'UFC-Que Choisir, deux voyagistes en ligne ont en effet été condamnés l'un après l'autre ces dernières semaines, pour publicité mensongère et clauses abusives.

Le festival a débuté par Partirpascher.com, site internet du tour-opérateur Switch. Épinglé par la DDCRF, la Direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, et plus d'une centaine de plaintes, le PDG de Switch a écopé de six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende pour « publicité mensongère, tromperie et tentative de tromperie ».

Cette peine, accompagnée de 40 000 euros de réparations envers les 25 parties civiles plaignants, n'est pas due au hasard. Les clients de Switch se sont en effet plaints d'avoir vu des rats et des blattes, mais aussi d'avoir constaté des « douches et toilettes hors service, jacuzzi crasseux, toit de la chambre d'hôtel en tôle, hôtel dans une catégorie inférieure à celle réservée, nourriture rationnée ».

LastMinute et ses clauses abusives

Plages pieds pas mer sable Mais Partipascher.com a rapidement été escorté par la célèbre agence de voyage LastMinute.com, géré par VSM, Voyages sur mesure. Déjà sanctionnée par la justice en mars 2006 pour avoir inclus dans ses conditions générales de vente vingt clauses jugées illicites et neuf autres abusives, l'entreprise a de nouveau été condamnée pour ne pas avoir appliqué intégralement la précédente décision de justice.

Le juge de l'exécution du tribunal de grande instance de Bobigny condamne donc « Lastminute.com à verser à l'UFC-Que Choisir la somme de 54 750 euros correspondant à l'astreinte fixée lors du jugement précédent en cas de non-respect de la décision, ainsi que 5 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros au titre des frais de justice ».

De par ces actions, l'UFC-Que Choisir rappelle aux internautes, mais aussi aux voyagistes, qu'il est bel et bien possible de se défendre en cas d'abus, et de toucher des réparations en cas de préjudice.

Par Nil Sanyas Publiée le 08/10/2007 à 15:21 - Source : Que Choisir
Publicité