Yahoo rachète Zimbra pour 350 millions de dollars

La guerre du gratuit 7
Yahoo LogoYahoo a décidé d’entrer dans un nouveau champ de bataille en rachetant la société Zimbra. Cette dernière édite un logiciel serveur collaboratif (ou groupware) qui permet à ses utilisateurs de stocker, organiser et partager rendez-vous, contacts, email, liens, documents et plus.

Mais Zimbra possède surtout des outils en ligne qui pourrait entrer en conflit direct avec d’autres sociétés. Et là, en la rachetant, Yahoo vient se placer en compétiteur direct des Google Apps ou d’Office Live. Zimbra affiche de bons résultats actuellement : une base d’utilisateurs qui a augmenté de 55% ce trimestre par rapport au trimestre précédent, et une communauté de 10 000 personnes qui participe au projet.

Car l’une des forces du logiciel est d’être open source, ce qui lui permet de se développer rapidement selon les besoins demandés. Et Yahoo va évidemment récupérer l’ensemble de ces participations, dans une transaction d’environ 350 millions de dollars payés cash. Cette transaction ne sera en fait finalisée que durant le dernier trimestre.

Zimbra va garder toute son indépendance en tant que structure de développement, et le logiciel éponyme va rester open source, pour ne pas perturber la bonne marche des évènements. Actuellement, Zimbra réunit :
  • Un fournisseur de services de courrier électronique
  • Un carnet d’adresses
  • Un logiciel de téléphonie (VoIP)
  • Une solution de travail collaboratif
Selon Yahoo, Zimbra est déjà leader dans ce secteur. La société est également bien implantée ailleurs que chez des particuliers, notamment dans des universités et un grand nombre de petites et moyennes entreprises.

Tous ces services vont être incorporés dans et autour de Yahoo Mail. La différence entre Zimbra et les offres du type Google Apps c’est qu’un logiciel peut être installé sur la machine pour se servir de certaines fonctions en mode déconnecté. L’autre point important est que Yahoo disposera du coup d’une base solide pour implanter des services de bureautique en ligne comme un traitement de texte ou un tableur.

Via Yahoo Mail, la firme pourrait posséder alors une infrastructure complète capable de concurrencer pleinement Google qui propose actuellement ce genre de service.
Publiée le 19/09/2007 à 16:19 - Source : Multiple
Publicité