Téléchargement : les bidouilleurs privés de Deezer

Les pirates aussi, hein. 245
Deezer.com a subi dès ses premiers jours de mise en route, une rude mise à l’épreuve. Dans ce site d’écoute en streaming, qui a fait grand bruit la semaine dernière, des failles ont été vite repérées dans ses modalités de fonctionnement. Résultat ? Il était alors simplissime de récupérer les données audio et les stocker au format mp3 pour les écouter à l’envie, et sans pub. Un mode d’écoute illégale, Deezer ayant obtenu de la Sacem le droit de diffuser en streaming en échange d’un partage de revenus publicitaires. Et alors que la société négocie avec les producteurs, la fuite faisait mauvais genre.

Après une mise en maintenance de Deezer.com, le site est revenu sur les ondes hier soir. Depuis, une tentative de récupération des morceaux se soldera par un message d’alerte :

« Vous avez tenté d'accéder à un contenu protégé.
Nous vous informons que votre adresse ip : xxx.xxx.xxx.xxx a été détectée en France et a été enregistrée dans notre base de données. Nous vous rappelons que cette pratique est interdite et répréhensible par la loi. La société BLOGMUSIK SAS se réserve le droit d'alerter les autorités compétentes en cas d'abus.

You've tried to access a protected content. We inform you that your IP address: xxx.xxx.xxx.xxx localized in France has been recorder in our data base. We recall you that this behaviour is totally forbidden and reprehensible by the law. BLOGMUSIK SAS Company will inform all competent authority in acse of abuse.
»

deezer
(curieusement, l’adresse IP envoyée par Deezer n’est pas toujours celle de l’utilisateur).

Dans ce jeu du chat et de la souris (ou de cache-cache, en l'occurence), le site a procédé au colmatage de cette brèche. En attendant la suivante puisque d'autres bidouilles restent d'actualité, au grand dam de ce projet...
Par Marc Rees Publiée le 31/08/2007 à 09:01 - Source : Merci Heffebaycay !
Publicité