Hautes-fréquences radio : vers le très haut débit sans-fil

Et la couleur sans-fil, pour bientôt ? 73
WiFiDes chercheurs de l’institut de technologies de Géorgie aux États-Unis travaillent depuis des années sur différentes manières d’améliorer les taux de transferts des réseaux sans-fil. Le Wifi, qui se généralise désormais à une très grande vitesse, affiche un peu trop rapidement ses limites selon ses conditions d’utilisation, en particulier lorsque l’on parle des débits.

Les recherches menées à l’institut se focalisent sur l’exploitation des PAN, c’est-à-dire les Personal Area Networks. Il s’agit des réseaux privés où l’ensemble des appareils communiquent au sein d’un même foyer via les ondes. On peut imaginer dans le futur que l’ensemble des composants audio et vidéo d’un salon communiqueront sans aucun câble autre que ceux d’alimentation.

Seulement voilà, la transmission de données sur les ondes, surtout lorsque l’on parle de haute définition, se heurte rapidement aux limites imposées par le Wifi, y compris dans sa version 802.11n. Il ne suffit pas en effet qu’un appareil envoie un flux vidéo en streaming, il faut que plusieurs composants puissent s’échanger des données à très grande vitesse.

Les chercheurs travaillent donc sur les hautes-fréquences radio qui se situent autour des 60 GHz. Cette tranche de fréquences n’est pas utilisée aux États-Unis et aucune licence n’a été déposée, ce qui signifie techniquement que tout le monde peut l’utiliser. Sur la base de ces fréquences, les chercheurs sont parvenus à quelques résultats très encourageants :
  • 15 Gb/s sur une distance d’un mètre
  • 10 Gb/s sur une distance de deux mètres
  • 5 Gb/s sur une distance de cinq mètres
Shuttle PN11 WiFi De tels taux de transferts ouvrent évidemment de nouvelles perspectives, notamment pour toute une gamme d’appareils sur lesquels une puce Wifi permettrait de simplifier l’usage. On peut imaginer par exemple les disques durs externes embarquer une telle puce. On poserait alors l’engin à coté de son PC et le système reconnaîtrait le périphérique de stockage automatiquement. On peut d’ailleurs généraliser le principe à un grand nombre d’appareils.

Les ordinateurs portables, les téléphones mobiles, les baladeurs numériques pourraient tous profiter de tels débits. Ces derniers pourraient permettre la copie d’un DVD complet sur un téléphone mobile en quelques secondes. Bien que la chose ne soit foncièrement utile, elle illustre les nouveaux horizons et la simplification de certains problèmes. Une platine HD-DVD ou Blu-ray pourrait aussi bien transmettre son flux vidéo vers un téléviseur situé à une dizaine de mètres.

Il existe encore des problèmes et de nombreux manques à combler, l’un d’entre eux, et pas des moindres, étant la compatibilité avec la norme Wifi dans son état actuel. La communication sur hautes-fréquences radio à 60 GHz est actuellement en cours de validation auprès de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) sous la référence 802.15.3C.

On notera enfin que les chercheurs de l’institut de Géorgie par l’ECMA International en vue de travailler sur une norme internationale. Dans les entreprises intéressées par une telle norme commune, on pouvait citer notamment : Intel, Matsushita, IBM, Newlans, Philips ou encore Samsung. L’entrevue, qui s’est déroulée en février sur trois jours, sera réitérée en octobre pour que certaines décisions soient prises.
Publiée le 23/07/2007 à 16:38 - Source : Georgia Tech
Publicité