Les TIC activent fortement la croissance de la consommation

Les TIC pompent votre portefeuille jusqu'au sang 24

GeekManL'Insee, l'Institut national de la statistique et des études économiques, a révélé hier une donnée pour le moins intéressante : la croissance de consommation des TIC (technologies de l'information et de la communication) « contribue pour un tiers à la hausse de l'ensemble des dépenses en volume, alors même que ce poste ne pèse que 4,3 % du total des achats des ménages en valeur. »

Selon le fameux institut, le PIB de la France a crû de 2.0 % en 2006. La dépense de consommation des ménages a augmenté de 2,08 % en volume (dont 0,67 point pour les TIC), le revenu disponible brut de 4,3 %, les revenus salariaux de 3,8 % , le pouvoir d'achat de 2,3 % et l'inflation de 1,9 %. Outre le secteur automobile, du logement et du tourisme (entre autres), l'Insee a donc consacré un large passage de son analyse sur les TIC.

15,8 % de croissance en 2006

Les TIC allient en effet deux avantages. Non seulement elles sont en très forte croissance, mais elles voient de plus leur prix diminuer. Ainsi, après une évolution de +13,1 % en 2005, les TIC croissent à hauteur de 15,8 % en 2006. Parmi les secteurs des TIC les plus en vue, on retrouve :

  • les téléviseurs : +49,9 %
  • les appareils de réception/reproduction/enregistrement de son et d'image : +27,4 %
  • le matériel téléphonique : +20,9 %
  • les services de télécommunications : +10,1 % (+5,7 en 2005)

Les appareils électroniques et informatiques ont représenté 2,1 % des dépenses des Français en 2006 (contre 1,9 % en 2005). En volume ces appareils ont augmenté de 16,1 %. A contrario, en valeur, ils ont diminué de 10,3 %, pour atteindre 21,3 milliards, sur un total de 1292,5 milliards d'euros dépensés par les Français.

ecinema À titre de comparaison, la somme allouée aux appareils électroniques et informatiques est supérieure à celle destinée aux transports (20,6 milliards) ou encore aux appareils ménagers (8,7 milliards). De là à déduire que le Français a plus de chance d'être équipé d'un iPod que d'un chiffon, cela serait tirer bien hâtivement des conclusions.

Reste que l'Insee précise qu'il s'est vendu autant d'écrans plats que cathodiques en 2006. De plus, « le marché des lecteurs/enregistreurs de DVD connaît pour la première fois un repli, auquel n'échappent que les appareils portables. Les ventes de baladeurs MP3 et d'appareils photo numériques continuent de progresser mais ralentissent fortement. Par ailleurs, la diffusion rapide des GPS se poursuit en 2006. »

Globalement, les TIC ont vu leur prix régresser de 8,4 % en 2006, contre 6,1 % en 2005.

Le piratage cause la baisse du DVD... mais pas la hausse du cinéma

Hors TIC, notons tout de même que les DVD s'essoufflent (134,9 millions d'unités vendues en 2006 contre 139,8 millions en 2005). Selon l'Insee, cette baisse serait liée aux téléchargements illicites. Le cinéma pour sa part est à la fête, avec 188 millions d'entrées, soit 13 millions de plus qu'en 2005. Cette fois, l'Insee ne précise pas si les téléchargements illicites ont permis une telle hausse...

Concernant la musique, « les achats de CD audio enregistrés baissent pour la quatrième année consécutive (en volume, le repli est de 10,4 % en 2006). Le téléchargement légal de titres croît fortement mais ne compense pas la baisse des CD. »

Publiée le 04/07/2007 à 16:11 - Source : Insee
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité