Sécurité : Google ouvre sa Safe Browsing API

La liste de Google 35
google cauchemarGoogle dispose d’un API (Application programming interface, interface de programmation) nommée Safe Browsing et que l’on retrouvera notamment dans la prochaine troisième version majeure de Firefox. Cette API permet à une application de consulter une liste noire de sites, le navigateur pouvant alors avertir l’utilisateur qu’il encourt un risque.

Depuis peu, Google permet aux développeurs tiers d’utiliser une version expérimentale de cette API pour que leurs propres applications puissent accéder aux mêmes services. L’interface de programmation fournit elle-même la fonction de téléchargement et de chiffrement de la liste noire, l’ensemble de cette dernière étant mise à jour environ une fois toutes les trente minutes.

Les développeurs qui le souhaitent peuvent se rendre sur la page du blog de la société consacré à la sécurité et signer un formulaire pour effectuer une demande de clé d’authentification (un compte Google est obligatoire). La clé permet à la fois à l’utilisateur de s’authentifier sur le service, mais également à Google de bloquer l’accès en cas d’abus du service.

firefox 3 malware

L’intérêt de Google pour le monde de la sécurité n’a rien de neuf, comme l’a montré récemment le rachat de la société Green Border. Pour rappel, cette dernière éditait une solution capable de fonctionner avec les navigateurs afin qu’ils puissent s’exécuter dans un environnement sécurisé, à la manière de ce qu’a mis en place Microsoft avec Internet Explorer 7 sous Vista.

firefox 3 malware Le mouvement opéré à présent avec Safe Browsing se trouve dans la continuité d’une politique du géant de la recherche, bien que tout ne soit pas rose. Le logiciel responsable par exemple des listes noires a déjà dû être modifié en urgence car les développeurs se sont aperçus qu’il enregistrait les identifiants et les mots de passe des utilisateurs.

Enfin, bien que l’idée d’une liste noire consultable de manière sécurisée soit un concept intéressant, certains pourront continuer à s’interroger sur les intentions de Google derrière une telle action. Il est déjà possible de s’inquiéter sur l’omniprésence de la firme dans certains domaines, et faire de nouveau appel à Google pour ce qui deviendra sans nul doute très vite une pierre angulaire de la sécurité.

De la même manière que le moteur de recherche lui-même n’est plus un simple indicateur, c’est tout un écosystème qui pourrait être modifié par cette fameuse liste noire. Nous n’entendons plus actuellement « Utilisez un moteur recherche » mais bel et bien « Utilisez Google », au point que la force des habitudes s’occupe du reste. Si la liste noire du géant devient une référence, elle demandera obligatoirement un énorme travail d’entretien et ne pourra empêcher certains cas d’abus ou d’erreurs.
Par Vincent Hermann Publiée le 20/06/2007 à 16:04 - Source : Google
Publicité