S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le PDG de Sun annonce que Leopard utilisera ZFS par défaut

Ocean's 10.5

Une annonce technique a été faite hier par Jonathan Schwartz concernant la prochaine version majeure de Mac OS X, Leopard. Selon lui en effet, le système de fichier ZFS sera utilisé par défaut dans le système, orientant ainsi les rumeurs vers une direction nouvelle.

Le portage de ZFS vers Mac OS X n’a rien d’une nouveauté et les premières rumeurs sont apparues en avril 2006 quand la mailing list d’OpenSolaris a révélé que Sun avait été contactée par Apple à propos de ZFS. Bien que ce dernier affiche une réelle supériorité technique face aux HFS+ journalisé de Mac OS X, rien ne laissait supposer qu’il serait utilisé comme système de fichier par défaut.

apple leopard
Leopard

Et pourtant, dans un mouvement surprenant car ne venant pas d’Apple, le PDG de Sun a affirmé hier que tel serait bien le cas : ZFS serait bien le système de fichier par défaut de Leopard. Les avantages d’un tel remplacement seraient alors :
  • Une capacité de stockage virtuellement illimitée
  • De meilleures performances
  • Des capacités de compression supérieures
  • Protection de l’intégrité des données par « checksums »
  • Utilisation d’une couche virtuelle pour couvrir l’ensemble des disques
  • Possibilité de créer des instantanés pour les sauvegardes de données
L’information la plus importante est sans doute qu’il n’existerait actuellement aucune possibilité d’atteindre les limites d’une partition formatée en ZFS à cause de son codage sur 128 bits. Cette limite indique par exemple que si un utilisateur créait 1000 fichiers par seconde, il lui faudrait 90 siècles pour effleurer la limite du système de fichier.

L’histoire de ZFS est en outre marquée par des déclarations étonnantes de Jeff Bonwick, responsable de l’équipe qui a conçu le système. Celui-ci avait affirmé en effet qu’il serait impossible de remplir intégralement un espace de données ZFS sans faire bouillir les océans. Pour la note historique, et pour ceux dont la formation scientifique le permet, nous publierons son explication (source Wikipedia) :

« Bien que nous aimions tous l’idée que la Loi de Moore continue de s'appliquer pour toujours, la mécanique quantique impose quelques limites fondamentales sur les vitesses de calcul et les capacités de stockage de n'importe quel objet physique. En particulier, il a été montré qu'un kilogramme de matière contenue dans un volume d'un litre pouvait effectuer au maximum 1051 opérations par secondes sur au maximum 1031 bits d'information. Un espace de stockage 128 bits entièrement rempli contiendrait 2128 blocs = 2137 octets = 2140 bits; d'où la masse minimum nécessaire pour contenir les bits serait de (2140 bits) / (1031 bits/kg) = 138 milliards de kg.

Cependant, pour pouvoir fonctionner à cette limite de 1031 bits/kg, la totalité de la masse de l'ordinateur devrait être composée d'énergie pure. Selon E=mc2, l'énergie au repos d'un milliard de kg est de 1,2×1028 Joules. La masse des océans est d'environ 1,4×1021 kg. Il faut environ 4000 J pour élever la température d'un kg d'eau d'un degré Celsius, soit 400 000 J pour réchauffer de l'état gelé à l'ébullition. La chaleur latente de vaporisation ajoute encore 2 millions J/kg. Ainsi l'énergie nécessaire pour porter à ébullition les océans est d'environ (2,4×106 J/kg) × (1,4×1021 kg) = 3,4×1027 J. Ainsi, remplir en totalité un espace de stockage 128 bits consommerait, littéralement, plus d'énergie que de faire bouillir les océans »

Publiée le 07/06/2007 à 09:43

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;