Bilan de l'Afnic, un an après l'ouverture du .fr

Il faut battre le .fr, tant qu'il est encore chaud. 6
Un an après l'ouverture du .fr, l'AFNIC vient de mettre à jour son étude sur les noms de domaine .fr  réalisée au printemps 2006 en collaboration avec 20 Minutes.

Sur les 800 audités, dont une forte majorité est composée d'utilisateurs avertis du web, près des deux tiers savent que le .fr est ouvert aux particuliers et 10 % possèdent déjà leur .fr. « 52% des sondés ayant un nom de domaine en .fr ou envisageant d’en acquérir un estiment qu’un .fr est plus important qu’un nom de domaine d’une autre extension (.com, .net...) » se félicite l'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération.

Sur les motivations d’achat d’un .fr, le centre de gestion du .fr indique qu’« en 2007 comme en 2006, les répondants mettent en tête l'identité (39%) et les centres d'intérêt (27%) parmi ce que véhicule un nom de domaine ». Au regard des valeurs, ces internautes citent tous, sans trop de surprise, et en tête, la francophonie (80%).

« Les répondants indiquent déposer des noms de domaine .fr essentiellement pour créer un site web ou pour s'en servir comme support d'adresses de messagerie » poursuit l’AFNIC. Quant au choix du bureau d’enregistrement, les questions tarifaires restent le critère principal (77%), suivi de la qualité de l'interface d'enregistrement (58%), de la clarté de l'offre (57%) et de la gamme de services associés (44%).
Par Marc Rees Publiée le 23/05/2007 à 09:28