S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Droit d'auteur : RDDV n’est plus ministre

Il s'est fait DRMiser ?

Renaud Donnedieu de Vabre n’est plus ministre depuis ce matin. Le ministre de la Culture n’aura pas su conserver sa place lors de la nomination du premier gouvernement Fillon, sous le règne du nouveau président.

Pour mémoire, c’est lui qui avait porté la loi sur le DADVSI considérée par une bonne partie de la communauté des utilisateurs comme liberticide. C’est lui encore qui a soutenu le décret sur l’autorité de régulation, ou le décret sur les sanctions pénales, présenté par le ministère de la Justice. C’est toujours lui qui a présenté un avant-projet de décret sulfureux sur la certification de la presse en ligne, ou encore a envisagé indirectement la taxation des offres triple play à la redevance TV…

RDDVchristine albanel

Dernier pied de nez à son action, le rapport demandé par ses soins à Jean Cedras, sur la question du téléchargement et dans lequel le juriste concluait « la réponse graduée automatique doit être abandonnée ». Manque de chance, c’est une initiative que défend bec et ongle RDDV.

Son remplaçant est une, puisqu’il s’agit de Christine Albanel, présidente du château de Versailles, agrégée de Lettres et proche du président (Son who’swho). Si l’on en croit les vœux de Nicolas Sarkozy, à elle reviendra de dresser le bilan de la DADVSI en fin d’année, l’étude de la question des brevets logiciels, deux points qu’affectionne le nouveau président. Toujours dans le domaine des nouvelles technologies, il lui reviendra encore de réfléchir à un nouveau régime de sanctions en liaison avec un système de contrôle automatisé, dans le milieu du P2P, en relation étroite avec le ministre de la justice.

RDDV, le chef d’orchestre de la DADVSI, loi aux si nombreuses fausses notes, n’aura su faire valoir son bilan à moins qu’il n’ait été simplement sacrifié sur l’autel de la République pour déficit d'image.
Publiée le 18/05/2007 à 12:17

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;