Virtualisation : moins de fonctions pour Viridian de Microsoft

Air de déjà-vu... Bug dans la matrice ? 26
Ce n’est pas une pas une bonne nouvelle pour ceux qui attendaient l’arrivée de Microsoft sur le terrain plus que fertile de la virtualisation du côté des serveurs : le futur Windows Virtualization Server, au nom de code « Viridian », ne possèdera pas autant de fonctions que ce qui était annoncé. On en revient à un effet « Longhorn » où plusieurs fonctionnalités ont du être repoussées pour sortir le produit en temps et en heure.

Si l’on en croit un billet posté par Mike Neil, responsable de la stratégie de virtualisation chez Microsoft, des choix ont du être faits. Viridian représente une étape importante pour l’éditeur puisqu’il constituera la base d’un certain nombre d’autres produits, sans même compter son utilisation dans des contextes parallèles, comme la virtualisation des pilotes par exemple.

D’autre part, Mike Neil est explicite sur le sujet : il fallait choisir entre la qualité du produit et le nombre de fonctions pour respecter les délais. Si l’on considère que Viridian va affronter des concurrents comme ESX (VMware), dont la réputation n’est plus à faire, il semble que Microsoft ait choisi de stopper l’ajout de fonctionnalités pour se concentrer sur la fiabilité.

On ne peut toutefois s’empêcher de regretter que certains éléments soit de fait absents ou limités :
  • Plus de migration de type « Live »
  • Plus d’ajout à chaud de ressources de type stockage, réseau, mémoire ou processeur
  • Le support des processeurs désormais limité à 16 cœurs d’exécution
Ces éléments seront donc ajoutés ou améliorés le cas échéant dans de futures versions du produit. Mike Neil a également précisé qu’une version bêta serait prête à entrer en piste lorsque Longhorn Server (qui devrait s’appeler Windows Server 2008) sera disponible en version finale, au début de l’automne.

La différence maintenant est que Viridian redevient en quelque sorte un concurrent direct de VMware sans toutefois se distinguer vraiment au niveau des fonctionnalités. Les fonctions qui ont été retirées ou diminuées auraient permis à Microsoft de créer un écart important avec ses concurrents.
Publiée le 11/05/2007 à 17:03 - Source : Server Division Weblog
Publicité