Les résultats de l'élection présidentielle dès 18h sur Internet

Sarkolène gagnant(e) ! 1050
drapeau franceComme au premier tour, les médias étrangers révéleront sur internet et avant 20h, les estimations des résultats de l’élection présidentielle. Attention, ce ne sont que des tendances tirées des premiers dépouillements, même si elles devaient être proches des résultats définitifs.

En France, diffuser même des indices sur l'heureux gagnant (ou heureuse gagnante), est sanctionné d'une amende de 75 000 euros par le code électoral. L'article L. 52-2 du code électoral dispose ainsi que : "En cas d'élections générales, aucun résultat d'élection, partiel ou définitif, ne peut être communiqué au public par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle (…) avant la fermeture du dernier bureau de vote (…). En cas d'élections partielles, les mêmes dispositions s'appliquent jusqu'à la fermeture du dernier bureau de vote de la circonscription territoriale intéressée." Une règle territoriale destinée à assurer la sérénité du vote, mais qui a du mal à contenir l'univers Internet et ses frontières perméables.

Certains éditeurs, rappelle le Forum des Droits sur Internet, avaient pensé trouver un contournement en créant une page personnelle à l'étranger où était délocalisée la précieuse information. En 2001, un grand média français fut pourtant bel et bien condamné dans ce schéma.

Ces dispositions ne sont en tout cas que franco-françaises : Le Temps, journal suisse, indique d'ores et déjà sur sa page de garde "suivez dimanche dès 18 heures les premières estimations puis les résultats et le commentaire à chaud sur l'issue du second tour de l'élection présidentielle française opposant Nicolas Sarkozy (UMP) à Ségolène Royal (PS)".

Chez nos voisins belges, on peut lire "Comme le dimanche 22 avril, La Libre sera le premier site à vous offrir les résultats des élections françaises. Rendez-vous dimanche!". Lors du premier tour, les sites d'informations étrangers francophones avaient été littéralement pris d'assaut par une marée de clics.
Par Marc Rees Publiée le 06/05/2007 à 11:29
Publicité