WWDC 2007 : Steve Jobs présentera la conférence d'ouverture

iPapy a intérêt à se surpasser 124
appleApple a confirmé hier que ce sera Steve Jobs qui animera le rendez-vous qui marquera le coup d’envoi de la Worldwide Developers Conference. Cette conférence, extrêmement attendue, se tiendra au centre Moscone West à San Francisco le 11 juin à 10h00, heure pacifique, soit à 18h00 chez nous.

Cette année, comme on s’en doute, la Worldwide Developers Conference sera axée sur Leopard qui, rappelons-le, a été expédié au mois d’octobre à cause de la réaffectation des développeurs vers l’iPhone si l’on en croit Apple. Il y aura évidemment plusieurs temps forts durant les cinq jours de la conférence, mais aucun ne dépassera évidemment la présentation de Leopard le jour de l’ouverture.

Cette présentation, qui sera donc animée par Steve Jobs en personne, montrera pour la première fois une version complète mais non finalisée de Mac OS X 10.5. Puisque cette version sera complète dans ses fonctions, le PDG d’Apple devrait faire la démonstration des dernières fonctionnalités secrètes sur lesquelles la firme est restée tellement silencieuse.

apple leopard

Durant l’ensemble de la WWDC différentes sessions seront ouvertes pour les développeurs confirmés ou ceux qui commencent. Des ateliers seront par exemple animés à l’attention de ces derniers afin de comprendre rapidement les principes de base de la programmation sur MAC OS X. les développeurs confirmés auront pour leur part des ateliers dédiés aux nouveautés offertes par Leopard comme par exemple :
  • Ses fondations open source
  • Xcode 3.0 et Dashcode
  • Les nouvelles technologies présentes dans le système telles que Time Machine, iChat Theater ou encore Core Animation
La Worldwide Developers Conference est surtout l’occasion pour les développeurs de discuter directement avec les ingénieurs d’Apple.

apple leopard time machine

Alors que l’attente est proche de la fin, il est clair que la pression accumulée sur Apple est désormais importante. Après avoir joué de nombreuses fois la carte de la dérision face à Microsoft en appelant par exemple Leopard « Vista 2.0 » ou après bien des « Start your photocopiers », la firme de Cupertino doit abattre ses cartes sur la table et il n’est plus question de bluffer ni de se dissimuler derrière les superlatifs.

Leopard représentera non seulement une évolution majeure de Mac OS X après un développement plus long que d’habitude accompagné d’un retard, mais il devra également donner la réplique à Vista. Ce dernier devrait d’ailleurs profiter de son Service Pack 1 durant la période de lancement de Leopard ainsi que d’un nombre accru de logiciels tirant parti de ses nouvelles capacités.

Le défi de Leopard est donc multiple. On peut supposer que le produit sera de qualité, mais cela sera-t-il suffisant pour marquer le pas sur Microsoft ?
Par Vincent Hermann Publiée le 02/05/2007 à 16:24
Publicité