S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

50 % de la croissance de l'UE serait à imputer aux TIC

Les TIC avec éthique et sans tique

europeLes TIC, les technologies de l'information et de la communication, seraient, selon le second rapport annuel de la Commission européenne, responsables de la moitié de la croissance de la productivité de l'Union européenne, entre 2000 et 2004. En 2006-2007, la croissance du secteur des logiciels et des services relevant des technologies de l'information a ainsi atteint 5,9 %.

Avec 9 milliards d'euros de budget, la recherche dans le domaine des TIC porte ses fruits. En moyenne, les pays européens devraient dépenser 2,6 % de leur PIB d'ici 2010 dans ce secteur, alors que le but initialement visé était de 3 %. Certains pays dépassent cependant largement ce pourcentage, notamment la Suède et la Finlande, avec respectivement 3,9 et 3,5 % de leur PIB alloués à la recherche.

Les pays nordiques dominent l'Europe des TIC

La Suède serait d'ailleurs selon le rapport de la Commission le pays ayant les travailleurs les plus qualifiés dans le domaine des TIC, accompagnée par le Royaume-Uni. La Finlande de son côté domine l'Europe des « points d'accès réservés au public ». Le Danemark pour sa part se fait remarquer par l'exploitation des TIC dans ses écoles et l'utilisation d'internet dans ses entreprises.

EuropeConcernant Internet et le haut-débit, le rapport est heureux de constater l'ouverture de 20,1 millions de nouvelles lignes haut-débit en 2006, sachant que six pays, à savoir la Suède, la Finlande, les Pays-Bas, le Danemark, la Belgique et le Royaume-Uni « enregistrent des taux de pénétration des connexions à haut débit plus élevés qu'aux États-Unis et au Japon ».

Ces bons résultats sont dus à l'initiative i2010, stratégie de l'Union européenne dont le but est de « promouvoir l'économie numérique en combinant la recherche, la réglementation et les partenariats public-privé ».

Viviane Reding, commissaire européen responsable de la société de l'information et des médias, résume : « Notre politique européenne intégrée pour la croissance et l'emploi commence à produire des résultats. »

« L'UE doit intensifier ses efforts »

Et les perspectives pour les prochaines années sont plutôt positives selon le rapport de l'initiative i2010, mais il n'est pas pour autant question de s'endormir sur ses lauriers. Une table ronde aura ainsi lieu en automne prochain afin d'examiner à nouveau les buts de l'Union. « L'accélération de la croissance grâce à la suppression des "frontières nationales" artificielles pour les services en ligne » sera notamment débattue.

Ces "frontières" sont effectivement un problème important pour l'Union, comme l'explique Viviane Reding : « Les entreprises du secteur des TIC en Europe ne sont pas encore en mesure de bénéficier d'économies d'échelle en raison de la fragmentation réglementaire qui entrave la mise en place de services au niveau européen et qui empêche les opérateurs des communications en ligne et les entreprises de logiciels d'être compétitifs sur le marché mondial. L'UE et ses États membres doivent intensifier leurs efforts notamment pour supprimer les derniers obstacles sur le marché intérieur des services en ligne. »
Source : Europa
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 04/04/2007 à 11:21

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;