P2PLawsuits.com : la RIAA se paie à la dette du client

Bouh, ils n'acceptent pas paypal :/ 93
Afin de fluidifier au mieux le règlement des différentes actions intentées par elle dans le monde du P2P, la RIAA a mis en ligne P2PLawsuits. Un guichet unique où l’internaute poursuivi ou menacé pourra régler sa dette latente en quelques clics. La RIAA a ainsi envoyé une vague de lettres à des étudiants d’universités américaines. Chacune d’elles a été identifiée par un numéro, numéro à saisir sur ce site pour procéder au paiement des sommes déclarées.

riaaPrécisons bien, ces demandes de règlements interviennent en dehors de tout procès. Il s’agit d’une forme de justice privée transactionnelle où la mesure expéditive prime. Dans ce pays où le téléchargement d’une chanson peut coûter en justice de précieux dollars, la « facture » peut aussi rapidement exploser.
 
La RIAA qui représente les intérêts de EMI Music, SONY BMG Music Entertainment, Universal Music Group et Warner music Group, précise que les internautes auront été découverts via leur adresse IP, et donc identifiés avec l’aide des fournisseurs d’accès.

Cela fait, une lettre est donc envoyée à l’internaute avec une offre transactionnelle. La FAQ précise l’avantage pour l’internaute, afin de l’amadouer : la transaction est généralement moins élevée que l’amende et le dédommagement prononcés par un tribunal dans le cadre d’un procès, un vrai cette fois. La finalisation de l’accord se fait alors aussi facilement que la commande d’une pizza : chèques, Discover Card, MasterCard, ou carte Visa. On le voit, la RIAA accepte de nombreux modes de paiement.

P2Plawsuits riaa

La fin de la transaction, pointe notre confrère Ratiatum, est savoureuse puisqu’elle remercie chaleureusement l’internaute pour le versement, ici 3 456, 23 dollars, suivi de cette politesse : « Dans l'attente de faire à nouveau affaires ensemble ».
Publiée le 07/03/2007 à 13:41 - Source : Ratiatum
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité