Le réseau hospitalier canadien attaqué par un virus

Infection nosocomiale informatique 27
Il se nomme Rinbot et ce cheval de Troie galope actuellement sur le réseau informatique des hôpitaux canadiens où il a pu provoquer certaines perturbations : la presse nationale évoque des ralentissements sur tout le réseau des établissements de santé, avec des conséquences et des impacts plus ou moins importants selon les zones. « Les hôpitaux, les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) et les centres locaux de santé communautaire (CLSC) sont touchés » pointent nos confrères de Radio-canada.ca.

hopital urgence

Sur les implications d’une telle contamination, le ministère de la Santé tempère : « La confidentialité des données et des informations concernant les patients est maintenue. Aucune perte de donnée n'a été observée. Le problème informatique n'a pas non plus de conséquence directe sur la prestation des soins et des services dans les établissements de santé. Les soins aux personnes et les services sociaux continuent à être donnés à tous les patients et les équipements médicaux ne sont pas touchés ». Mais la presse canadienne souligne bien des perturbations dans les services sensibles comme ceux des laboratoires ou de la radiologie, qui utilisent par exemple l’informatique pour transmettre des images à l’extérieur.

Kelbot ouvre des ports TCP de manière hasardeuse sur les machines concernées et les connecte sur un serveur IRC pour faciliter la prise à distance. Certaines de ses variantes savent également télécharger le ver Kelvir. EB se propage normalement par Windows Live Messenger et MSN Messenger et sait effacer tous les .Exe de C:/. Les postes infectés seraient aujourd’hui sur la voie de la désinfection.
Publiée le 15/02/2007 à 16:43 - Source : Radio-canada
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité