S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft critique l'hypocrisie d'IBM sur l'Open XML

Une vieille histoire de peste et de choléra

odfLa guerre des formats de documents ne se résume pas à l’affrontement de fonctions ou à l’ouverture de leurs spécifications. Dans le combat qui oppose l’Office Open XML de Microsoft à l’ODF (OpenDocument Format), la politique et le marketing ont largement pris le relais des considérations techniques et philosophiques. Si bien qu’aujourd’hui, Microsoft dénonce l’hypocrisie d’IBM.

Big Blue est clairement l’un des plus gros supporters du format OpenDocument. Le format, d’abord approuvé par l’OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) puis par l’ISO (International Organization for Standardization), provoque actuellement un certain engouement. Il offre effectivement des avantages très concrets en termes de pérennité, puisqu’il n’est contrôlé par aucune société.

L’ODF est clairement regardé actuellement comme une solution de choix pour formater des données selon une structure apte à résister au temps et aux changements de versions. Le format est en effet indépendant des logiciels et peut d’ailleurs être implémenté de manière libre par les éditeurs. Ainsi, les entreprises, les organismes ou les instances officielles peuvent continuer à stocker des données sans se poser la question d’une mise à jour logicielle qui entrainerait de nouveaux formats.

Et c’est bien de ça qu’il s’agit car l’arrivée d’Office 2007 se fait conjointement à celle de l’Office Open XML (OOXML), déjà approuvé par l’ECMA International et actuellement en cours d’examen auprès de l’ISO. Il y a toutefois une différence majeure entre l’ECMA International et l’OASIS, puisqu’il faut payer pour entrer dans le premier. C’est cependant ici qu’IBM intervient.

Il semble que la multinationale ait clairement décidé de mettre des bâtons dans les roues de Microsoft. Durant la standardisation de l’ECMA International, c’est la seule société qui a voté « non » à l’approbation de l’OOXML. Une fois que le format a été approuvé, c’est encore la seule société qui a voté « non » lorsque la question s’est posée de passer la main à l’ISO.

L’enjeu est important pour IBM. Certes, l’essence même de l’ODF fait qu’il est impossible de verrouiller un marché quelconque avec ce format, car aucun logiciel de la firme ne peut prétendre faire mieux le travail qu’un autre, en particulier la suite libre et gratuite OpenOffice.org. Toutefois, même en considérant que la firme n’a rien à gagner de particulier de manière directe, elle peut indirectement marquer des points en faisant reculer Microsoft.

word 2007 L’éditeur de Redmond a pour sa part ouvert les spécifications de son format OOXML de manière à ce qu’elles soient librement accessibles. Qu’importe toutefois le nombre de standardisations que la société fait parcourir à son format, ce dernier restera toujours contrôlé par une seule société. Microsoft a tout de même écrit une lettre ouverte dans laquelle l’éditeur dénonce l’hypocrisie d’IBM face aux standards ouverts.

Ce n’est pas la première fois que nous parlons du pseudo-altruisme de certaines sociétés, ni même la première fois qu’IBM est accusée d’hypocrisie. Microsoft indique que Big Blue mène actuellement une véritable campagne pour discréditer l’OOXML à l’heure où la question de la standardisation ISO se pose. Microsoft explique également que les utilisateurs veulent avoir le choix, et que l’OOXML et l’ODF ont été créés dans des optiques différentes. En d’autres termes, ils se complètent et ne s’affrontent pas obligatoirement.

Mais concernant IBM, les choses ne s’arrêteront sûrement pas en si bon chemin.
Source : Microsoft
Publiée le 15/02/2007 à 10:34

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;