Corée du Sud : la Reine du Spam risque 3 ans de prison

Cos I'm the queen of the spam, oh yeah ! 27

corée sud drapeauQuand un article traite du spam, cette plaie du Net qui ronge nos boîtes aux lettres, les États-Unis et la Chine sont souvent pointés du doigt. Il faut dire que ces deux pays représentent à eux seuls respectivement 23,2 et 20 % de la provenance des spams dans le monde (en savoir plus). Mais la Corée républicaine n'a pas grand-chose à leur envier, avec 7,5 % des spams envoyés entre avril et juin 2006, ce qui, comparé à sa population, en fait l'un des pays les plus grands spammeurs au monde, au même titre que la France.

L'arrestation des deux plus gros spammeurs sud-coréens a donc été fêtée comme il se doit au pays du Matin calme. On retrouvait notamment un homme de 21 ans nommé Park, connu à travers son pays comme Kim Ha-na, un pseudo féminin lié à l'envoi de plusieurs milliards de spams entre 2003 et 2004.

Appelé la Reine du Spam (the Queen of Spam) du fait de son pseudo féminin, Park ne faisait pas dans l'original puisque ses spams concernaient du contenu pornographique ou des services financiers. Mais là où Park sortait du lot, c'était surtout dans la programmation d'un logiciel de spam extrêmement évolué. Tellement évolué qu'il put vendre son logiciel à au moins quatre personnes, pour une somme relativement faible : 246 euros (300.000 wons). Cette vente a néanmoins permis aux spams signés par Kim Ha-na de se multiplier à travers tous le Web coréen.

spamSelon Chosun, site anglophone spécialisé sur la Corée, Park aurait arrêté de développer et de vendre son programme, avant de recommencer un peu plus tard en s'alliant cette fois avec un certain Kwon (26 ans), le fameux second spammeur évoqué en début d'article. À eux deux, ils ont notamment accédé aux 318 serveurs publics et privés puis les ont configurés afin de s'en servir comme hôtes et ainsi envoyer des courriers indésirables par millions.

Park et Kwon sont aussi connus pour avoir développé un logiciel de collecte de données personnelles. Au moins 12.000 personnes seraient ainsi concernées, sachant que Park n'a pas hésité à vendre ces données personnelles à des acheteurs privés pour plus de 80.000 euros (100 millions de wons). Entre septembre et décembre 2006, 1,6 milliard de spams ont été envoyés par Park et son acolyte.

Park a été récemment attrapé dans un appartement à Daegu, après deux mois d'enquête de la police locale, ceci grâce à son IP. D'après 20 minutes, Park et Kwon risquent jusqu'à 3 ans d'emprisonnement ou un peu moins de 25.000 euros d'amende.

Par Nil Sanyas Publiée le 31/01/2007 à 14:42