Microsoft explique partiellement les prix français de Vista

Tabou, le jeu qui rend fou 194
VistaComme prévu, nous sommes entrés en contact avec Microsoft pour avoir des informations concernant les tarifs de Vista. C’est Didier Burdinat, directeur de la ligne de produits Windows Vista, qui a répondu à nos questions.

Sur la question précise de la différence de tarifs existant entre les États-Unis et l’Europe, il insiste sur un point particulier : « Tous les magasins en Europe sont absolument libres de pratiquer les marges qu’ils souhaitent », et donc les tarifs qui leurs conviennent… Cela dit, il existe bien entendu une certaine prudence afin que la fourchette des prix ne soit pas trop vaste.

Lorsqu’on tente de dépasser ces généralités, la question des intermédiaires devient plus sensible : les marges pratiquées par les grossistes et les centrales d’achats étant un sujet à la limite du tabou, de même que les tarifs proposés aux grossistes. Didier Burdinat insiste sur trois points qui seraient caractéristiques de l’Europe :
  1. Des taxes plus importantes (dont la TVA)
  2. Des taux de marges dans les magasins plus importants
  3. Les coûts de localisation qui impactent l'acheteur final
Il revient également sur l’écart des prix vis-à-vis de Windows XP en expliquant que les versions Home Basic et Business sont précisément aux mêmes tarifs que les versions Familiale et Professionnelle de Windows XP. Seules les versions Home Premium et Ultimate s’ajoutent à la liste, la première correspondant à peu près à l’édition Media Center de Windows XP, la seconde n’ayant absolument aucun équivalent.

Quant au sujet de la version Ultimate, et malgré la bonne volonté et les explications fournies par l’éditeur, nous ne voyons pas réellement ce qui peut justifier un tel écart avec le tarif américain, ni une telle montée brute dans les tarifs.

À presque 600€ le système d’exploitation, il est difficile de justifier la cible : les particuliers. Microsoft communique certes sur l’idée qu’il s’agit d’une version dédiée aux utilisateurs les plus exigeants, mais communique à outrance sur les avantages à utiliser une telle édition auprès du grand public. Seront-ils séduits par ces carottes avec un tel coup de bâton tarifaire ?
Publiée le 24/01/2007 à 09:50
Publicité