ICM Registry veut redorer le blason du .XXX auprès de l'ICANN

Des sites roses, des billets verts 27
Serait-ce le retour du .XXX ? L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) vient de publier une communication sur son site : elle montre que si un vote contre cette extension a bien eu lien l’an passé, celle-ci n’est en aucun cas définitivement rejetée. Cette détente est due aux efforts d’ICM Registry, société qui a décroché le marché de cette extension réservée aux sites pornographiques. Celle-ci, depuis les voltes faces de l’ICANN et des centaines de milliers de dollars dépensés, tente de faire définitivement adopter le triple X par l’organisme américain.

Dans une proposition révisée et afin de redorer le blason de l’extension rose, ICM propose de renforcer les contrôles afin :
- d’interdire la pornographie infantile
- d’exiger une identification claire des sites afin de bien informer les visiteurs égarés
- d’interdire les fraudes commerciales
- d’interdire l’envoi de mail non sollicité
sex xxxElle s’engage également à faire appel à une société tierce, indépendante, pour contrôler l’application de ces mesures. Elle promet encore de développer avec l’industrie de meilleures pratiques pour protéger les enfants des contenus en ligne pour adultes et aider les parents à filtrer ces données. Ajoutons l’interdiction du dépôt des noms géographiques, religieux ou culturels « sensibles », sous cette extension, enfin financer les organisations de protection de la jeunesse pour sponsoriser le développement des techniques de contrôle parental. Ce n’est pas tout, puisque ICM accepte enfin que l’ICANN multiplie les points de contrôle sur le .XXX et sa gestion administrative pour s’assurer du profond respect des clauses du contrat…

L’essentiel est pour ICM de faire passer le .XXX alors que l’ICANN aura été particulièrement attentive aux critiques des milieux ultras conservateurs américains. Peu enclin à voir l’arrivée d’un quartier rouge sur le net, le Family Research Council craint de voir « submergées les maisons, bibliothèques et la société de pornographie à travers les domaines XXX ». Depuis lors, tous les débats autour de cette extension ont été annulés et le dossier est sans cesse reporté
Publiée le 08/01/2007 à 15:58 - Source : DomaineInfo
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité