Novell se définit comme une société de "sources mixtes"

Apologie de l'esprit pratique 31
suse novellLe pragmatisme semble être le maître mot de l’accord liant Microsoft et Novell. Ce dernier éditeur, travaillant en temps normal exclusivement dans l’open source ou presque, s’est attiré les foudres d’une partie de la communauté du logiciel libre pour avoir pactisé avec le numéro un du logiciel propriétaire.

Les critiques ont été particulièrement vives devant un mariage jugé souvent comme « contre nature ». Par exemple, Jeremy Allison, l’un des plus gros développeurs de Samba, est parti de chez Novell pour aller s’installer chez Google. Pourtant, Novell se veut confiant et explique qu’une bonne partie de ses clients se montre tout à fait favorable à l’accord passé avec Microsoft.

L’éditeur semble donc écarter toute question philosophique pour se tourner vers des besoins concrets chez ses clients. Maarten Koster, nouvellement promu au poste de président de la zone Asie-Pacifique, explique que la société peut être désormais décrite comme mixte. L’ensemble de son offre logicielle se base sur des logiciels libres (système d’exploitation, outils de gestion, administration, etc.) mais prend désormais en charge des logiciels propriétaires, notamment dans son support.

Koster indique également que la stratégie de la société est claire : étoffer la taille de l’écosystème des partenaires, pas seulement dans les distributeurs et revendeurs, mais également pour les sociétés de services. Il reconnaît toutefois que dans le monde de l’open source, Red Hat est actuellement le numéro un. Un constat concrétisé par les chiffres d’IDC qui indiquaient une part de marché de 61 % dans les revenus liés à Linux, contre 29% pour Novell.
Publiée le 05/01/2007 à 17:21 - Source : ZDnet Asie
Publicité