S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Microsoft : Open XML approuvé comme standard international

15 partout !

Plus tôt dans la semaine, nous vous annoncions que l’organisme Ecma International devait rendre sa décision sur le format de Microsoft Office Open XML. Ce format, intégré à la suite bureautique Office 2007 (qui est disponible depuis une semaine dans les entreprises), fait directement face au format OpenDocument, qui a déjà été certifié officiellement par l’ISO (International Organisation for Standardisation) et l’IEC (International Electrotechnical Commission) comme un standard international de stockage des données.

L’Ecma International a donc rendu sa décision : Open XML est désormais considéré comme un standard, et va continuer son chemin en ligne directe vers l’ISO. Son nom exact n’est d’ailleurs plus Office OpenXML mais Ecma Open XML. La décision a été prise consécutivement à un vote auquel ont participé un grand nombre d’acteurs.

Si l’Ecma International ne publie jamais les résultats précis des votes et les décisions de chaque membre, on sait qu’au moins un des protagonistes du Comité Technique 45 a voté « non », et il s’agit d’IBM. La firme a fait une déclaration ne cachant rien de son soutien à l’ODF (OpenDocument Format) : Big Blue estime qu’il s’agit du seul format vraiment libre et qu’il est grandement supérieur à l’Ecma Open XML.

excel office 2007office
Office 2007

Le format Open XML a été modifié à de nombreuses reprises par les différents membres du TC45, dont Novell, Apple, Intel, la British Library ou encore la bibliothèque américaine du Congrès. La présence des bibliothèques est représentative de l’inquiétude qui règne vis-à-vis d’un format géré par une seule société, à la différence d’un autre auquel des dizaines d’entreprises apportent leur soutien, sans être contrôlé spécifiquement par l’une d’entre elles.

Le format provenant de Microsoft a donc fait l’objet de nombreux travaux et en particulier son interopérabilité. Ainsi, les méthodes de stockage des données et fonctions ont été positionnées de manière à créer des compartiments dont le contenu est indépendant. Par exemple, les images stockées dans un fichier de traitement de texte peuvent être de n’importe quel format et les polices bénéficient d’un système métrique pour calculer leur rendu sur une machine ne possédant pas cette police et chercher ainsi la solution la plus approchante.


OpenOffice.org 2.0

Il y a cependant le pour et le contre à cette méthode générale de stockage de l’information. L’Ecma Open XML apparaît comme un casier compartimenté dans lequel on peut ranger des informations. Le XML sert d’ailleurs à composer la structure fixe de ce casier, les cases pouvant d’ailleurs être compressées (format Zip, comme pour ODF). Mais là où le format OpenDocument propose des solutions libres comme SVG ou MathML pour compléter les cases, Microsoft préfère d’autres outils.

Ainsi, des problèmes risquent globalement de se poser à plusieurs niveaux. Bien que le format Open XML puisse être complété de différentes manières, il faut bien entendu être certain de pouvoir lire les informations contenues dans le fichier. Lire une structure générale d’un document est une chose, mais on peut craindre par exemple qu’Office 2007 n’utilise pas tout à fait le format de la même manière que la version modifiée d’OpenOffice.org chez Novell.

La certification par l’Ecma International est cantonnée au monde de l’informatique et des communications. Bien que cette certification accélère grandement le passage à l’ISO, d’autres modifications pourraient être apportées au format durant cette deuxième phase. Microsoft doit d’ailleurs s’exprimer aujourd’hui pour commenter la décision rendue par l’Ecma.
Publiée le 08/12/2006 à 10:01

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;